Mar. Avr 16th, 2024

Par Jeanne Zakrzewski 

Vous voulez réduire votre impact environnemental? Favoriser l’économie locale? Ou tout simplement acheter des vêtements et objets uniques à moindre coût? Alors, le magasinage en friperie est ce qu’il vous faut! Le Collectif vous a préparé le guide parfait pour vous y retrouver.  

D’abord, débutons avec un petit survol de l’industrie du textile. Ce n’est plus un grand secret, l’industrie du textile est très polluante (c’est même la deuxième industrie la plus polluante!). Elle est responsable de 8 % à 10 % des émissions de dioxyde de carbone; elle utilise environ 93 milliards de mètres cubes d’eau chaque année (c’est l’équivalent de la consommation d’eau de cinq millions de personnes); 500000 tonnes de microfibres de plastique, soit environ 3 millions de barils de pétrole, sont déversées dans les océans chaque année lors du lavage des vêtements; et, enfin, la teinture des textiles est la deuxième cause de pollution de l’eau dans le monde.   

Magasiner en friperie pour sortir de la boucle infernale 

Le vêtement que vous cherchez existe peut-être déjà et n’est plus porté par l’acheteur initial. Si vous l’achetez d’occasion, la pièce de vêtement aura été fabriquée qu’une seule fois. Aussi, regardant les étiquettes, il est possible de trouver des vêtements fabriqués dans des tissus moins polluants (coton, laine…) ou de marques plus dispendieuses, à prix tout doux. Ainsi, vous encouragerez l’économie locale en allant dans les petites friperies de la région et vous aiderez même les personnes plus démunies en allant dans les friperies caritatives. Le plus important, vous ne participerez pas à l’achat de vêtements « dernière tendance ». 

Bref, vous avez tout intérêt à tenter votre chance, vous trouverez certainement quelques merveilles! 

Petits conseils des habitués des friperies 

Attention aux tâches et aux traces d’usure au niveau des zones de frottements (entre-jambes, sous les bras). Essayer de tout regarder, absolument tout! On ne sait jamais si une pépite n’est pas cachée quelque part. Vérifiez le fonctionnement des fermetures éclair. Regardez la composition du tissu (elle est gage de qualité et les matières plus naturelles permettent un lavage moins polluant). Essayez au maximum les vêtements qui vous intéressent (les tailles sont parfois différentes selon l’époque et les marques).  

Sur le campus 

Réutiliser, réparer ou acheter de seconde main, c’est ce que le Comité zéro déchet de l’UdeS tente de mettre de l’avant. Mercredi dernier, le comité a organisé un événement d’échange de vêtements afin de permettre à la communauté étudiante de faire du nouveau dans sa garde-robe sans acheter du nouveau. Le café Répar-Action est une autre belle initiative qui permet de réutiliser ce que vous avez déjà. D’ailleurs, un service de couture sera bientôt offert.  

En bonus, voici une petite liste non exhaustive des friperies de Sherbrooke : 

  • Super 8 Vêtements Vintage — 1086 Rue King Ouest 
  • Friperie Belle et Bella — 986 Rue Galt Ouest 
  • Boutique elle dit — 178 Rue Queen Unit 102 
  • Renaissance — 2293 Rue King Ouest 
  • Village des Valeurs — 650 Rue Jean-Paul-Perrault
  • Estrie Aide — 345 Rue Wellington Sud 
  • Comptoir familial de Sherbrooke — 151 Rue Bowen Nord 

Source photo @ Unsplash

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.