Mar. Fév 27th, 2024

Par Guillaume Riopel

Le Moyen Âge est une période qui fascine un grand nombre de personnes. L’univers fantaisiste associé à l’époque des chevaliers a été exploré par la littérature, les jeux de rôles sur table, les films, les jeux vidéo et bien d’autres. Cependant, de grands amateurs ont poussé plus loin cette exploration chevaleresque en créant de grands regroupements : les jeux de rôle grandeur nature, ou GN.

C’est quoi?

Il est très difficile d’avoir une définition assez englobante, car chaque GN est différent et comporte ses propres règles et usages. Cependant, on peut dire qu’il s’agit d’un regroupement de plusieurs personnes s’adonnant, le temps de quelques jours, à vivre sous un mode de vie moyenâgeux. Ainsi, ce n’est pas l’endroit pour apporter son téléphone cellulaire! Ensuite, chaque personne, à la manière d’un jeu de rôle sur table, se crée un personnage et l’incarne tout au long du séjour. Cela signifie qu’ils sont habillés à la manière de l’époque et qu’ils agissent selon le tempérament du personnage qu’ils se sont créé.

Souvent, les GN sont narrés et une histoire se dessine devant les personnages. Ainsi, il n’est pas rare qu’il y ait une ou plusieurs batailles par événement. Mais rassurez-vous, les épées sont fabriquées en mousse et les règles sont bien établies avant que les guerriers ne croisent le fer.

En bref, il s’agit d’un regroupement de personnes ayant une passion commune qui s’amusent à  « faire semblant » en ayant le même thème en tête.

Pourquoi?

Encore une fois, il est assez flou de connaître les raisons d’existence de chaque GN. Cependant, la raison la plus évidente est la fonction ludique des jeux de rôle grandeur nature. Dans ces derniers, on s’amuse, on rit et on se donne un personnage. Ce n’est pas l’étudiant ou le fonctionnaire qui est présent pendant un GN, c’est un druide, un mage, un chevalier ou tout autre personnage type associé au genre fantaisiste. Cela permet donc d’avoir du plaisir et de s’éloigner des problèmes de la vie quotidienne. Pour d’autres, cela leur permet d’enrichir leur pratique de l’improvisation, d’utiliser les GN comme outil pédagogique et certains les considèrent même comme une nouvelle forme d’art.

En bref, si, au départ, cette pratique peut sembler étrange ou dangereuse, il n’en est rien. On se prend vite au jeu et on peut faire des rencontres mémorables. Il ne vous reste qu’à enfiler une tunique d’époque, mettre votre épée de mousse à votre ceinture et venir tenter l’expérience!

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *