Lun. Mai 27th, 2024

Par Nicolas Dionne

Rarement on a pu observer l’équipe de volley-ball féminine du Vert & Or dans une position aussi avantageuse avant le congé des Fêtes au niveau du Réseau des sports universitaires du Québec (RSEQ). S’expliquant par une ambiance d’équipe inégalée, leur deuxième rang du circuit à la mi-saison permet à l’équipe sherbrookoise d’espérer de grandes choses pour la suite de la saison.

Avec une fiche de huit victoires et deux défaites, la troupe d’Annie Martin et d’Annie Lévesque se trouve tout juste derrière les Citadins de l’UQAM, l’équipe qui les a battus à deux occasions en autant de matchs. Pour Emma Bergeron, il ne fait pas de doute que ce début de saison est on ne peut plus positif.

« C’est un début de saison historique pour Sherbrooke. On a toujours été considéré comme underdog. On a toujours été au milieu du classement et ça bougeait. Cette année, on a tellement une équipe jeune, mais si bien diversifiée en même temps. »

En effet, il faut noter la jeunesse de cette talentueuse équipe : sur les 17 joueuses au sein de l’organisation, seulement six d’entre elles faisaient partie de l’équipe en 2019-2020, étant donné la saison annulée en 2020-2021. De ce petit groupe de six, seulement Emma Bergeron, troisième année, et Maude Fréchette, cinquième année, étaient présentes en 2018-2019.

« On a une équipe diversifiée par rapport aux différentes personnalités dans celle-ci. La synergie dans l’équipe est vraiment remarquable et c’est ce qui saute aux yeux à Sherbrooke. Ça se voit sur le terrain. Il n’y a pas de clique dans l’équipe. On forme un tout, et ce, peu importe quand ça va bien ou quand ça va mal », exprime la passeuse co-capitaine de l’équipe.

« Cette année, tout le monde a confiance en tout le monde et chacune peut contribuer à la tâche, autant les partantes que les substituts. Chacune possède son rôle et la profondeur de l’équipe est vraiment solide ».

Selon la co-capitaine, la position actuelle ne change rien à leur visée vers l’excellence et pour la suite de cette lancée au retour des fêtes.

« On se fait souvent rappeler par nos entraîneurs de ne pas prendre notre fiche à la légère. Notre fiche, ça ne veut rien dire, c’est vraiment l’équipe qui joue le meilleur volley au bout de la ligne qui compte. C’est certain que ça nous donne confiance de savoir qu’on a battu la majorité des équipes, mais on prend tout de même un match à la fois. On sait qu’il y a une grande parité dans la ligue et que n’importe qui peut battre tout le monde. »

Reprenant un rythme habituel d’entraînement le 3 janvier, l’équipe jouera son prochain match le 7 janvier à l’Université McGill. Pour Emma, l’objectif d’accéder aux Championnats canadiens universitaires est un objectif d’équipe envisageable pour la suite de leur saison.

L’entrevue complète avec Emma est disponible sous la bannière du balado Portrait d’un.e athlète, disponible sur toutes les plateformes de diffusion.


Crédit photo @ Émile Phaneuf

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.