Mar. Fév 27th, 2024

Par Josiane Demers

C’est vendredi dernier qu’avait enfin lieu l’attendu spectacle de la rentrée de l’Université de Sherbrooke (UdeS). L’évènement gratuit était présenté et organisé par la FEUS et le REMDUS, en partenariat avec CFAK 88,3 FM et le journal Le Collectif. Les premières notes ont résonné autour de 18 h 30 avec l’arrivée sur la scène du rappeur Vendou, suivi des prestations de Sarahmée, Fouki et Koriass qui ont mis le feu au plancher de danse.

Plusieurs mesures avaient été mises en place afin de respecter les règles établies par la santé publique. Un nombre maximal de 2000 spectateurs et spectatrices pouvait être admis dans quatre sections distinctes de 500 personnes où il était possible pour les « bulles » de se tenir à un mètre de distance, sans masque requis. Des stations de vérifications des billets, des passeports vaccinaux et des cartes étudiantes étaient installées aux quatre entrées.

Un crescendo musical

Alors que Vendou est entré sur la scène, les sections destinées aux personnes étudiantes étaient presque vides. Toutefois, l’artiste a su créer une ambiance qui a rapidement attiré les gens vers l’avant.

C’est sur la mélodie de son succès monstre Fuego que Sarahmée a d’abord foulé les planches. L’incontournable du rap québécois depuis 2020, a rapidement entraîné le public à danser. Deux talentueuses danseuses accompagnaient l’artiste sur scène, ce qui rendait la prestation encore plus dynamique. Lorsqu’elle a crié : « Vous êtes un public de malade, le plus sauté qu’on ait vu », les cris fusaient.

Vers 20 h 45, c’était au tour de Fouki et de Koriass de faire bouger la foule. Les deux rappeurs ont réalisé un album ensemble en mai 2020. Cela témoigne de leur complicité tangible. Le public semblait moins enthousiaste au début, probablement dû au froid, jusqu’à ce qu’un étudiant portant un foulard du Vert & Or monte sur la scène et offre une performance remarquable en rappant la fin d’une chanson au micro.

Lorsque Koriass a annoncé que c’était la fin du show, les applaudissements et les cris réclamant un rappel ont retenti. C’est après que ce dernier ait dit : « voir qu’on s’en irait comme ça », que la vraie ambiance de feu s’est installée.

Les personnes étudiantes ont eu droit à pas moins de six chansons de plus. C’est pendant le succès de Fouki Ciel que des feux d’artifice ont éclaté et que l’euphorie du moment s’est fait sentir. Pour les deux dernières chansons, le duo nous a offert les succès 5 à 7 et Gayé, question de terminer en beauté.

« C’est la première fois que je jouais à Sherbrooke et ce ne sera pas la dernière. Le public était incroyable, on est vraiment contents d’avoir pu jouer devant cette crowd », s’est exprimé Sarahmée lorsque questionnée sur son expérience de la soirée.

En l’absence de 5 à 8, les personnes étudiantes avaient un besoin viscéral de se défouler. Ils ont enfin pu danser, crier, chanter et sauter sur le rythme de la musique, comme dans leur vie d’avant.


Crédit photo @ Josiane Demers

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.