Mer. Mai 29th, 2024

Par Laurie Jeanne Beaudoin

Pour les gens à l’alimentation végétalienne, bruncher à l’extérieur de la maison sans les œufs, le bacon ou le lait, ça limite les options. Par chance, depuis la fin de mois d’août, le restaurant SAUG.E a ouvert ses portes au centre-ville de Sherbrooke : un lieu où l’expérience du brunch végane n’est pas comparable.

La combinaison entre le déjeuner et le diner a donné naissance au brunch, maintenant une activité en soi plus populaire que jamais. Comme l’explique Sophia Hall-Gauthier, une des deux propriétaires du restaurant : « Au Québec, il n’y a pas énormément de restaurants spécialisés dans le brunch, ce qu’on offre à notre clientèle c’est une recherche de nouvelles saveurs, des options 100 % véganes, mais tout de même très accessibles », et c’est ici que SAUG.E se démarque.

Une expérience au-delà de l’assiette

Les recettes, la présentation, le goût, tout est fait dans la minutie et l’esthétisme, car on mange avec nos yeux autant qu’avec notre bouche! Il s’en fait de même avec le local du restaurant situé dans l’ancien Lo Ré, sur la rue Peel. L’ambiance pastelle et organique de la décoration chic, mais chaleureuse de l’endroit faisait partie de l’objectif des deux propriétaires, « on voulait offrir une coche de plus », affirme Sophia.

Malgré la situation pandémique, les propriétaires sont très heureuses de l’accueil du public sherbrookois. « On savait qu’il y avait de la demande, mais on ne pensait pas que ça prendrait autant d’ampleur en seulement deux mois ».

Du saumon sans saumon?

Sur le menu se retrouve des assiettes classiques, des bénédictines, des bagels de saumon, des pancakes au matcha, et bien plus. Des plats savoureux qui vous poussent presque à vous questionner sur cette science culinaire, utilisée pour tromper vos papilles et réduire la souffrance animale.

Ainsi, SAUG.E veut démystifier la nourriture végane et encourager ce mode de vie. « Nous sommes ouverts à tous, notre clientèle est très diversifiée et n’est pas seulement composée de gens à 100 % végé ou véganes, les gens aiment expérimenter pour la plupart », confie une des propriétaires.

Le début d’une histoire

Voisines de balcon, il y a environ deux ans, Sophia Hall-Gauthier et Amélie Couture rêvassaient de projets, pour enfin décider de faire un premier pas dans la restauration. Après bien de la préparation et un plan d’affaires, la création de l’entreprise gourmande se concrétise. D’ailleurs, le nom SAUG.E prend son origine dans la plante, qui selon Sophia, représente le retour aux sources. Le « .E » signifie « ensemble », dans le but de faire une différence dans la communauté.

Prochainement pour SAUG.E

Le menu variera en fonction des saisons et de l’inspiration de la cuisine en restant toujours unique, gourmand et artistique. C’est une belle ébauche pour les deux propriétaires qui confirment que quelques branches s’ajouteront peut-être à SAUG.E d’ici le temps de fêtes. Restez à l’affut sur leurs réseaux sociaux. Sur place ou pour emporter, c’est à essayer!


Crédit photo @ SAUG.E

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.