Ven. Jan 27th, 2023

P5La grande gagnante des Francouvertes 2011, Chloé Lacasse, lançait le 8 avril dernier son deuxième album intitulé Lunes, une œuvre à travers laquelle on constate une fois de plus l’immense talent vocalique de la chanteuse, mais qui expose également des lacunes dans la livraison de l’émotion.

Alexandre Faille

Conçues dans le calme de la forêt, les chansons s’imprègnent de la sérénité d’un paysage hivernal de février et laissent s’échapper des souffles de détente grâce à la sublime performance vocale de Chloé Lacasse. Planante, sa voix s’élève au-dessus de la cime des arbres qui composent le panorama implicite de l’album et nous envoute par sa beauté et sa justesse.

Entouré à la réalisation par Antoine Gratton, Lunes est résolument moins bousculant que le premier album éponyme de Chloé Lacasse. Les percussions y sont toujours bien présentes, mais moins envahissantes, ce qui accorde une valeur rehaussée à la voix. Le piano y occupe aussi une place importante, quoiqu’il ne joue pas un rôle déterminant dans l’ambiance générale des chansons, c’est plutôt l’harmonie percussion-piano qui encadre la vocalité ici.

La voix y est, la musique est entrainante et pourtant l’album s’égare quelque part dans une forêt d’épinettes. Lunes manque de conviction, comme si Chloé Lacasse cherchait encore sa chaise, le style qui lui convient. Certes, quelques chansons sont dignes de mention comme Rien pour moi – sur laquelle Antoine Gratton a effectué un magnifique travail musical – ou encore Renverser la vapeur, mais le portrait global manque de relief.

Dommage puisque le premier album laissait poindre un potentiel certain. Malgré des thématiques comme l’évasion, la fragilité et l’amour qui s’amalgament tout à fait avec le timbre de voix de Lacasse, les textes peinent à rendre l’émotion du message. Résultat des courses : on ne ressent pas l’âme de l’interprète, comme si elle était étrangère à ses paroles.

Lunes est une œuvre appréciable, mais dont l’absence d’appropriation laisse malheureusement sur l’appétit. L’exil en forêt n’aura vraisemblablement pas permis à Chloé Lacasse de lier son immense talent à l’émotion nécessaire d’une livraison solide. Plutôt que de s’enraciner dans ses textes, sa voix s’envole au gré du vent.

Lunes de Chloé Lacasse : 5/7

Antti Happonen – Netticasino

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.