Sam. Avr 13th, 2024

P11A` 53 ans, Michel Onfray a de´ja` e´crit plus de soixante livres, traduits dans plus de 25 pays. Il pre´sente chez Flammarion « Le magne´tisme des solstices » qui est en fait le cinquie`me tome de son Journal he´doniste. Porte ouverte sur l’un des philosophes les plus connus de notre e´poque et, par le fait me^me, l’un des plus critique´s.

Fe´lix Morin

A` la base, l’ide´e de journal est de´ja` e´trange. Les journaux intimes sont publie´s apre`s la mort des philosophes a` l’habitude. Pourtant, lorsqu’on connait la manie`re dont Michel Onfray pense la philosophie, cela est cohe´rent. Pour lui, la philosophie doit servir a` mener une vie philosophique et a` construire notre existence. Cet « existentiel », pour reprendre le terme qu’il utilise pour Camus, nous montre, a` travers son journal, comment il me`ne sa « vie philosophique ».

Pour ma part, je vois dans ce livre la meilleure synthe`se qu’il aurait pu faire de l’ensemble de son œuvre. Plusieurs textes sont des re´sume´s clairs et pre´cis de livres qu’il a de´ja` faits. En ce sens, ce livre serait celui que je donnerais a` une personne qui voudrait voir l’ensemble des the`mes qu’il affectionne.

Il y a, dans ce livre, de tre`s beaux textes sur les philosophes qu’il che´rit. Le texte sur Jacques Derrida (L’animal que donc il fut) est re´ellement touchant et on sent l’admiration qu’il avait pour cet homme. Celui sur De´mocrite (Bru^ler d’une chaleur retire´e) ou` il de´veloppe sur ce philosophe qu’il adore, qu’il oppose a` Platon et qu’il pre´sente comme e´tant notre contemporain. Il y aussi le texte sur Jean Meslier, ce cure´ athe´e qui a e´te´ l’un des premiers a` e´crire textuellement « Il n’y a point Dieu. », qui proposait dans son livre « Testament » l’ide´e de contrat he´doniste, ce qui ne manque pas de plaire a` Michel Onfray, he´doniste et athe´e lui aussi. Hommage a` Montaigne et a` son ide´e de « te^te bien faite », etc.

Il y a aussi de nombreux hommages a` des artistes dans ce livre. Aimant de l’art contemporain, il y de´fend Wim Delvoye et son fameux « Cloaca ». Il te´moigne, dans le texte « L’art de ne pas mourir du monde », d’une grande admiration de Ge´rard Garoust. Hommage touchant parce que tant de choses semblent les e´loigner a` premie`re vue.

Il y a aussi un texte, « Dialectique de la lai¨cite´ », qui est tre`s d’actualite´ en France, mais aussi pour nous. En fait, il fait une histoire rapide de la lai¨cite´ et

de son e´volution en partant de la pre´histoire jusqu’a` nos jours pour terminer cela avec la phrase : « La lai¨cite´ fut une belle histoire. » Dans une entrevue qu’il a faite dernie`rement, il disait qu’il travaillait sur un livre du nom de Puissance et de´cadence, ou` il traitera pre´cise´ment de cela. Ce sera certainement tre`s inte´ressant… et pole´mique!

Si un jour il y a un autodafe´ de l’œuvre de Michel Onfray, ce livre sera a` sauver pour ne rien perdre de sa pense´e. Un beau livre a` lire pour entrer en philosophie.

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *