Lun. Sep 25th, 2023

Par Estelle Lamotte du Campus durable

En octobre dernier, le Café Répar-Action a ouvert ses portes à la communauté étudiante : un service gratuit pour s’entraider à réparer, réutiliser et entretenir ses biens personnels, tout en luttant contre la surconsommation.

« Il peut s’agir par exemple d’appareils électroniques (téléphones, ordinateurs portables, fers à lisser, etc.), des meubles, des petits électros et aussi les pièces de vêtement », explique Frédéric Lacroix, fondateur du projet, tout en ajoutant que c’est aussi une occasion pour la personne qui apporte un objet défaillant d’apprendre et de comprendre comment le réparer. En effet, selon Frédéric, il est fondamental d’intégrer pleinement la personne dans le processus de réparation : « on ne voulait pas créer un service où la personne arrive avec son objet défectueux, puis repart, quelques jours après, en n’ayant aucune idée de ce qu’il s’est passé ».

Lieu accessible et permanent

Le projet a vu jour l’été passé lors d’un cours de méthode de gestion de projet. Frédéric Lacroix a proposé à son professeur l’idée d’un café réparation, sous forme de coopérative, en partenariat avec le studio de création afin d’avoir les outils nécessaires. Après un an de travail, le projet s’est concrétisé grâce à l’aide de différentes personnes, dont Xavier, l’employé du café.

À ne pas confondre avec le Café Réparation de Sherbrooke, une initiative qui existe déjà de manière ponctuelle lors d’évènements, comme celui prévu en mars 2022. La force du Café Répar-Action de l’UdeS est de servir les étudiants et étudiantes directement sur le campus et à l’année. « Ce qu’on trouve intéressant, c’est de limiter cette attente en ayant un service permanent. Lorsque tu as un appareil obsolète, tu n’attends pas cinq mois avant de le réparer. Toutefois, les évènements ponctuels [du Café Réparation de Sherbrooke] demeurent aussi importants à conserver, puisqu’ils apportent une certaine visibilité et sont ouverts à tous », affirme Frédéric avec fierté.

Un objectif social et environnemental 

Notamment, le comité tente aussi de sensibiliser la communauté étudiante aux enjeux de la surconsommation et de l’obsolescence programmée, phénomène créé par les entreprises qui réduit le temps de vie d’un objet pour qu’après quelques années, ce dernier devienne obsolète. Les gens sont alors plus enclins à vouloir acheter un nouveau produit. Il y a de cela vingt ou trente ans, les appareils ne brisaient pas aussi rapidement. Tristement, depuis quelques années, on observe une nette réduction du temps de vie de nos appareils électroménagers.

Des projets pour l’avenir

Frédéric confirme qu’il aimerait, dans les prochaines années, offrir ce service à l’ensemble des citoyens de Sherbrooke.

Les demandes sont nombreuses et le comité souhaite accueillir de nouveaux bénévoles. Éventuellement, il y aura un atelier de couture pour ouvrir le service à une plus large communauté. Pour votre projet de réparation, vous pouvez envoyer une demande via Facebook ou sur la page Facebook Café Répar-Action (important de bien spécifier la demande, l’objet concerné).


Crédit photo @ Frédéric Lacroix

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.