Mar. Fév 27th, 2024

Par Estelle Lamotte

Près d’un mois après la COP26 de Glasgow, la nécessité d’apporter des solutions aux différents défis posés par le développement durable est placée en ligne de mire. Face à ces enjeux, une refonte des modes de consommations occidentaux s’impose, où le végétarisme est envisagé comme un levier d’action pour la défense de l’environnement. Le Collectif a rencontré l’Association végé de l’Université de Sherbrooke afin de discuter de ses aspirations.

Le volet environnemental constitue une variable importante pour l’Association végé en raison de l’implication au sein du groupe Campus Durable. Une forte présence au sein de la communauté étudiante — plus particulièrement en virtuel à l’heure de la pandémie — demeure le terrain sur lequel l’association choisit de travailler. Maria, membre de l’association, explique que : « Notre page Facebook et Instagram constitue vraiment nos principaux vecteurs où on réunit la communauté, où on partage des recettes ainsi que différents types de contenus ». Elle ajoute aussi qu’avant même de souhaiter changer la consommation des gens, il faut s’assurer que ceux-ci soient bien informés.

Mettre en place un soutien inclusif et personnalisé

« Grâce à notre approche inclusive et respectueuse, nous voulons guider chacun vers là où il souhaite aller, et pouvoir continuer à inspirer la communauté étudiante à avoir une alimentation à son image », continue Daphné, aussi membre de l’association. Parmi l’ensemble de ses actions, l\’Association végé s’engage à offrir une approche personnalisée. Plusieurs évènements à l’attention des membres sont mis en place durant les sessions, à l’instar d’ateliers de cuisine durant les premières années de l’association ou du défi Végé durant la session d’hiver. Ce dernier, fort de son succès — comptant plus d’une centaine d’inscriptions lors de sa dernière mise en place —, a permis la venue de différents invités, dont un nutritionniste.

En exemple, Daphné confie que : « L’année dernière, une fille était flexitarienne. Elle nous a rejoints, curieuse d’en connaitre davantage. L’idée n’est en rien celle de changer aveuglément nos habitudes d’alimentation, mais bien d’orienter chacun vers le mode de consommation qui lui correspond le mieux, car exercer un discours moralisateur provoque uniquement des résistances.

Des projets pour la communauté étudiante

L’une des créations majeures de l’association comprend le balado la Végémission, diffusé par la radio CFAK. “C’était pour nous un autre moyen d’informer la communauté étudiante et, plus largement, les publics”, ajoute Daphné. Aussi, le programme de parrainage, permettant un partage de connaissances, avait particulièrement fonctionné durant le confinement, c’est donc quelque chose de pertinent que le comité souhaite conserver. Cela permet d’offrir une aide pour les étudiants et les étudiantes qui souhaitent faire la transition.

\"\"

Page Facebook de l\’AVUS


Photos fournies par l\’AVUS

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.