Sam. Mai 25th, 2024

Par Laurence Poulin

En ce temps de l’année où le Québec se réjouit de la Fête nationale et tout prochainement de la Fête du Canada pour l’ensemble du pays, un lancement bien spécial a eu lieu à Sherbrooke. En effet, le 22 juin dernier, le Professeur Rousseau de la Faculté de droit de l’UdeS, accompagné du doyen de la Faculté à titre d’orateur invité, le Professeur Sébastien Lebel-Grenier, ont procédé au lancement de L’État-nation face aux régions. Cet ouvrage est issu de sa thèse de doctorat et se concentre sur une étude comparée de l’histoire du Québec et de la France en terme de division étatique.

Après avoir été conseiller politique à l’Assemblée nationale à Québec et travaillé sur des dossiers autant politiques que juridiques, le Professeur Rousseau a décidé de revenir dans sa ville natale, soit Sherbrooke, pour y retrouver une liberté académique à la Faculté de droit de l’UdeS. Il s’est attardé à la décentralisation et donc au transfert de pouvoir de l’État vers les municipalités régionales et en a fait la comparaison avec les systèmes québécois et français. Il a pu observer les compétences spécifiques étant touchées.

Ce désir d’étudier cette spécificité du droit comparé semble provenir de l’ère actuelle caractérisée par la libre circulation des idées, des biens, des personnes, des cultures et des identités collectives. Rousseau s’est donc questionné sur la capacité des états fédéraux à concilier l’unité nationale et la diversité régionale en ce temps de changements, en comparaison avec les états unitaires, tels que la France.

Ainsi donc, ses recherches cadrent très bien avec les réflexions constantes que peuvent avoir certains Québécois et Québécoises envers l’état fédéral ou encore des municipalités envers les grandes villes de la province. Si ces questions vous intéressent, ne tardez pas à vous procurer ce nouvel ouvrage fort pertinent et intéressant portant sur notre identité collective!


 

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *