Mar. Fév 27th, 2024

Par Andréanne Beaudry

Présenté à Montréal depuis trois éditions, le Grand Poutinefest est débarqué en sol sherbrookois du 21 au 25 juin dernier. En collaboration avec Les Productions Festco, la Fondation Le Grand Foodfest présentera cet été son festival dans dix villes québécoises, dont Sherbrooke. Elle s’engage également à redonner une partie des profits à sa communauté. En début de tournée, Le Grand Foodfest s’est alors associé au programme de football du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke. Un passage apprécié, malgré quelques irritants observés par les festivaliers sur place.

La poutine à l’honneur

Les festivals présentés par Le Grand Foodfest mettent toujours de l’avant un aliment ou un mets; les camions de cuisine de rue participants doivent alors réinventer la façon de faire pour une dégustation plus qu’intéressante. Que ce soit pour les côtes levées, le fromage ou la poutine, les recettes sont bien variées, et ce, au grand plaisir des amateurs de dégustation. À Sherbrooke, c’était la poutine qui était à l’honneur. Plusieurs foodtrucks étaient présents entre le Centre sportif et le stade extérieur de l’Université de Sherbrooke pour ce début de tournée : Charlie’s Shack, Greg’s DINER, Le Smoking BBQ, Poutine Factory, Poutine No 800, Smokies Deli et Fire Twenty One Smokin’Grill. En plus de la poutine, des kiosques offraient de la bière et des queues de castor en guise d’accompagnement. Des jeux gonflables étaient d’ailleurs installés près des terrains de volley-ball de plage pour le bonheur des jeunes participants et participantes.

Une dégustation qui coûte cher

Alors que la plupart venaient profiter de l’événement le temps d’une demi-journée, d’autres s’engageaient à venir déguster une nouvelle variété de poutine chaque jour. Ces mêmes personnes ont pu alors constater l’inflation du prix sur les menus des foodtrucks participant à cette première édition sur le Campus principal de l’Université de Sherbrooke. Des témoins affirment qu’ils ont pu acheter une poutine à un prix raisonnable de 11,50 $ le jeudi soir. À l’ouverture du site le lendemain, l’un des foodtrucks affichait 13 $ pour cette même recette de poutine. D’ailleurs, une modification a été apportée au courant de la journée (vers 14 h environ) : une augmentation de 1 $. En moins de 24 heures, les prix ont augmenté d’au moins 2,50 $, sans toutefois changer le format. La tendance a été observée un peu partout sur le site. Pour la dernière journée de l’événement, aucun foodtruck ne présentait une de ses spécialités de poutine en bas de 14 $. Certains festivaliers se sont alors abstenus dans leur achat pendant le festival.

Le prix n’a cependant pas empêché les Sherbrookois et les Sherbrookoises de profiter de cette toute première édition du Grand Poutinefest. Certaines personnes sont même venues de l’extérieur afin d’assister à l’événement et encourager le programme de football Vert & Or de l’Université de Sherbrooke.

Est-ce que l’événement sera de retour l’année prochaine? Une chose est certaine, beaucoup de festivaliers surveilleront les prix indiqués sur chaque foodtruck avant de choisir quelle poutine ils prendront lors leur prochaine découverte.


Crédit Photo @ Spectre Média, Maxime Picard

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *