Sam. Mai 14th, 2022

Par Emie Charpentier 

Combiner le ski alpin et la randonnée, qu’est-ce qui en résulte? La randonnée alpine : un sport qui grimpe en popularité depuis les dernières années. Activité parfaite pour les fanatiques de plein air et de ski alpin, et adeptes de nouvelles sensations, ce sport a connu une hausse d’intérêt fulgurante au cours des hivers passés.  

Le concept est simple; il s’agit d’effectuer l’ascension d’une montagne, le plus souvent en ski ou en « splitboard », dans des sentiers de randonnée balisés à cet effet. Il suffit ensuite de descendre la montagne en ski ou en planche dans les pistes de ski régulier. Ce sport comprend plusieurs avantages tels que le fait de pratiquer son endurance lors de la montée, ou même d’éviter la file d’attente aux remontées mécaniques tout en skiant à moindre coût.  

Le sport parfait en temps de COVID-19 

Étant donné l’avènement de la pandémie mondiale durant les dernières années, beaucoup d’activités ont été touchées de près ou de loin. La randonnée alpine fait partie des divertissements que la population peut exercer, et ce, même en temps de confinement. En effet, bien que plusieurs stations de ski soient exposées à des restrictions quant à la sécurité de ses visiteurs, les sentiers de randonnées en montagne comptent toutefois moins d’individus. C’est pourquoi sa popularité explose depuis peu de temps, en particulier au mont Orford situé ici, en Estrie. Le nombre de randonneurs de ski a pratiquement doublé en un an seulement, si bien que la station a dû limiter son nombre d’abonnements pour cette année.  

Parmi ses nombreux avantages, ce type d’excursion rejoint plusieurs personnes puisque les randonneurs ont la possibilité de choisir des sentiers de niveaux facile à expert. Il attire davantage l’œil de ceux qui pratiquent déjà le sport conventionnel du ski alpin ou de la planche à neige.  

Comment se préparer pour la randonnée? 

L’équipement essentiel pour un adepte de ski de randonnée est simple, mais coûteux, compte tenu de tout ce qui est nécessaire. Il faut posséder des skis alpins ou une planche à neige pour descendre la montagne. Des fixations et des bottes appropriées sont nécessaires afin de pouvoir gravir le sommet : elles doivent vous permettre d’avoir un degré d’amplitude et de mouvement plus élevé. La plupart du temps, les skis sont plus larges que des skis conventionnels, puisque certaines personnes effectuent les descentes dans des sentiers hors-piste. Pour l’habillement, contrairement aux descentes en ski, les adeptes de randonnée alpine suggèrent d’avoir plusieurs couches de vêtements afin de gérer plus facilement la chaleur corporelle.   

Où faire de la randonnée alpine au Québec? 

Les montagnes de ski au Québec seront achalandées cet hiver. Il y a une panoplie de possibilités quant aux endroits où effectuer l’ascension dans les montagnes. Les stations de ski telles que le Mont-Tremblant, le mont Sutton, le massif de Charlevoix ou le mont Orford sont quelques exemples parmi tant d’autres. De même, il est possible de pratiquer le ski hors-piste dans des montagnes qui ne sont pas des stations de ski comme au mont Hereford situé dans les Cantons de l’Est, ou encore dans les Chic-Chocs au nord de la Gaspésie.  

Bref, un amas de possibilités s’offre aux amateurs de plein air et de grands espaces qui souhaitent découvrir des paysages à couper le souffle! 


Crédit image @ Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.