Mer. Avr 17th, 2024

 Par Mélina Catudal 

L’ambiance était chaleureuse et engagée le jeudi 25 novembre dernier au Refuge des Brasseurs où Manon Massé, ancienne cheffe de Québec solidaire (QS), était de passage lors de sa tournée des campus d’enseignement supérieur. Une centaine de personnes se sont retrouvées dans le but de parler de la révolution écologique et de discuter des enjeux environnementaux qui sont actuellement au cœur de plusieurs débats à l’Assemblée nationale du Québec.  

La soirée a débuté avec une période de questions avec Manon Massé suivie d’un jeu-questionnaire Kahoot portant sur l’environnement et sur divers enjeux en lien avec la réalité étudiante. En introduction, madame Massé a pris le temps de rappeler la réalité politique dans laquelle le Québec se trouve actuellement. Bien que la Coalition avenir Québec (QAC) est au pouvoir, QS travaille depuis des années pour aborder avec sérieux la question de l’urgence climatique et l’importance d’agir pour les générations futures. C’est avec indignation que l’ancienne cheffe a soulevé le fait que François Legault ait traité QS de « pelleteurs de nuages ». 

« Moi, je veux bien pelleter dans les nuages, ce n’est pas ça l’enjeu. Mais quand on met le doigt sur ce qui ne marche pas, quand on nomme la nécessité d’agir… Le gouvernement n’a pas le droit de nous traiter de pelleteurs de nuages. On est en train de parler de l’avenir de nos enfants et de votre vie à vous. » – Manon Massé 

La période des questions 

Parmi les questions posées, voici les principaux sujets abordés : la révolution écologique, au cœur même de l’événement; la souveraineté du Québec; les transports; la lettre ouverte de Régis Labeaume, ancien maire de Québec, en ce qui concerne le troisième lien; l’économie et la production locale et l’amélioration du système d’éducation supérieure en ce qui concerne la santé mentale.  

Dans ses réponses, Manon Massé a soulevé à plusieurs reprises qu’une bonne partie des problématiques sociales et écologiques au Québec pourrait être réglée par la souveraineté du Québec, ou du moins par des investissements dans la province. Le Québec aurait tout pour atteindre l’autonomie alimentaire et la pénurie de médicaments et de matériel médical pourrait être réglée en grande partie par le biais d’investissements dans Pharma-Québec. En ce qui concerne la question du système d’éducation et de la santé mentale de la communauté étudiante à travers le Québec, la solution se trouverait dans la gratuité scolaire et dans la possibilité pour tous de se trouver un loyer à prix raisonnable.  

L’importance de la jeunesse 

Lors d’une entrevue avec Le Collectif, Manon Massé a soutenu que l’objectif de toutes ces rencontres avec les communautés cégépiennes et universitaires est de donner de l’espoir à cette génération et lui montrer qu’elle a le pouvoir de changer les choses. « Moi, je pense que les jeunes ont soif de rencontrer des gens qui leur disent : vous pouvez changer les choses. Vous n’êtes pas condamnés à faire ce qu’on vous a dit que vous devriez faire! Je pense [humblement] que de leur dire ça, ça allume quelque chose. »  


Crédit image @ Université de Sherbrooke et Québec Solidaire

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.