Mer. Juin 19th, 2024

Par Amaryllis Beaudry 

OPINION/Depuis les dix dernières semaines, je fais mes études en communication marketing à la University of the Virgin Islands. Oui, c’est une vraie université, et c’est aussi magnifique qu’on puisse l’imaginer 

Pour parfaire mon anglais, j’ai décidé de partir aux États-Unis. En regardant les écoles du programme du National Student Exchange, j’ai découvert l’île sur laquelle j’allais passer quatre des mois les plus mémorables de ma vie : Saint-Thomas.  

Je savais qu’un choc culturel et qu’une barrière de langue pouvait m’attendre ; j’étais préparée et confiante. Arrivées ici, nous étions 25 filles qui venaient de partout en Amérique du Nord… Deux semaines plus tard, nous n’étions plus que 20. Le « Island time » n’était pas pour tout le monde, ce mode de vie tranquille où rien ne presse et où il faut faire preuve de patience : 

  • Pas d’horaires pour les autobus, on peut donc attendre une minute ou une heure ; 
  • Parfois une seule personne pour servir à la cafétéria, donc des files qui s’étirent pendant près d’une heure certains soirs ; 
  • Plusieurs jours avant que l’entretien de bâtiment soit fait quand il y a des petits problèmes aux résidences ; 
  • Pas de milliers d’activités, il faut savoir se contenter des petits plaisirs de la vie. 

Une expérience unique  

La première semaine d’école, j’étais un peu découragée… Trois de mes cours en présentiel avaient été changés pour des cours en ligne ou en vidéoconférence ; l’enseignant et une partie de la classe sont sur le campus de Saint-Croix, et l’autre partie de la classe assiste au cours sur le tableau interactif. Ça prenait la moitié du cours avant qu’on réussisse à se connecter, on perdait beaucoup de temps ! 

Mais pour moi, le négatif est tellement minime si on le compare à l’émerveillement que chaque journée m’apporte ! 

Ici, on se dit toujours « good morning, good afternoon, good evening ou goodnight » pour se saluer quand on arrive quelque part ou qu’on croise quelqu’un. Même quand quelqu’un rentre au milieu d’un cours ! J’adore connecter ainsi et ça me fait toujours sourire de dire « goodnight » comme salutation.  

Je vois au moins trois tortues chaque fois que je fais de la plongée en apnée à la plage qui est à huit minutes à pied de ma chambre, bonheur garanti ! 

Les autobus locaux appelés « safaris » coûtent seulement 1 $ et nous amènent presque partout sur l’île. 

Les couchers de soleil sont extraordinaires. 

J’ai une super amitié avec ma « roommate », c’est comme être en « sleepover » avec une amie tous les jours ! 

On rencontre des personnes d’ici et d’ailleurs qu’on n’aurait jamais rencontrées autrement. 

J’ai un cours de plongée sous-marine à l’université et je découvre un tout nouveau monde coloré, vivant et impressionnant.   

J’ai un cours de « Digital Entrepreneurship » qui me permet de développer plusieurs aspects de mon entreprise comme pigiste en rédaction et en médias sociaux.   

Une session à l’étranger, ça a ses hauts et ses bas, mais vivre cette expérience auprès de tous mes nouveaux amis est simplement extraordinaire. Quatre mois ici m’auront permis de découvrir la culture des Caraïbes avec profondeur et d’avoir de véritables liens avec les gens d’ici.   

Si vous hésitiez à faire un échange étudiant, ceci est votre signe ! Faites le saut vers une session unique et enrichissante à l’étranger ! 


Crédit image @Wikipédia

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.