Mer. Fév 28th, 2024

Par Alexandre Ménard 

Dans une série d’événements sans précédent, OpenAI a traversé une semaine digne des meilleurs films hollywoodiens. L’entreprise derrière ChatGPT a vu son PDG être évincé, remplacé, puis réintégré, en l’espace de cinq jours.  

Premier chapitre 

Le premier chapitre de cette histoire débute à la suite d’une décision soudaine du conseil d’administration d’OpenAI, démettant de ses fonctions Sam Altman, le PDG de l’entreprise et l’un de ses fondateurs. Selon le conseil d’administration, Altman ne bénéficiait plus de sa confiance pour conserver son poste. Le conseil d’administration en a profité pour annoncer que Mira Murati allait lui succéder dans l’intérim. 

Selon Kara Swisher, journaliste couvrant le monde des affaires, le départ de Sam Altman serait dû à une différence de vision « entre les adeptes du profit et ceux du non -profit au sein de l’entreprise ». Toujours selon la journaliste, Ilya Sutskever, cofondateur et scientifique en chef d’OpenAI, aurait réussi à obtenir le soutien du conseil d’administration concernant des inquiétudes qu’il avait au sujet de l’orientation plus lucrative de l’OpenAI, notamment défendue par Altman.  

À la suite du départ d’Altman, une vague de départs à frapper l’entreprise, dont le tout a commencé par la démission de Greg Brockman, un des cofondateurs. 

Deuxième chapitre 

Le lendemain, frustrés par les décisions de la veille, les investisseurs ne sont pas restés les bras croisés. Selon le magazine Forbes, les géants de la technologie ont tout mis en place pour forcer les administrateurs d’OpenAI à revenir sur leur décision et reprendre Altman en tant que PDG. Parmi les instigateurs de ces pressions, on retrouve Microsoft, qui a investi plus de 10 milliards dans la compagnie.  

En fin de soirée samedi, certains journalistes ont mentionné qu’un « accord aurait été conclu, ramenant Altman et Brockman au sein de l’entreprise ». Cependant, un tel accord n’a jamais été réellement conclu. Ainsi, samedi se termine en laissant planer le doute. Qui dirige OpenAI? Altman et Brockman sont-ils de retour?  

Troisième chapitre 

Dimanche a également été une journée explosive. Satya Nadella, PDG de Microsoft, s’est personnellement impliqué afin de ramener Altman. Murati, alors à l’intérim chez OpenAI, s’est également rallié à la cause pour le retour d’Altman. Cette décision lui aura coûté son poste. En effet, quelques heures après ce ralliement, le conseil d’administration d’OpenAI annonce la venue d’Emmett Shear, cofondateur de la plateforme Twitch, comme nouveau PDG par intérim. La guerre semblait terminée : Shear était le nouveau roi.  

Le lendemain, lundi, Microsoft annonce l’embauche de Sam Altman et Greg Brockman « pour diriger une nouvelle équipe de recherche en IA avancée ». À la suite de cette annonce, des centaines d’employés d’OpenAI menaçaient de quitter l’entreprise pour rejoindre Microsoft. Coup de grâce, Ilya Sutskever, l’instigateur du coup ayant détrôné Altman, mentionne sur X : « je regrette profondément d’avoir participé aux actions du conseil d’administration ».  

Coup de théâtre : on apprend finalement, le mardi 28 novembre, qu’Altman et Brockman n’étaient pas officiellement de nouveaux employés de Microsoft. On apprend également qu’une entente entre les différentes parties a finalement été conclue, officialisant le retour d’Altman en tant que PDG chez OpenAI, en plus de confirmer la démission de la grande majorité des administrateurs.  


Source: Facebook Sam Altman

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.