Ven. Jan 27th, 2023

Par Meg-Anne Lachance 

L’entreprise familiale du 45e président américain fait face à des accusations de fraudes et d’évasions fiscales. C’est le 24 octobre dernier que le procès de la Trump Organization a été déclenché.  

Ce sont des irrégularités dans les comptes en banque de la compagnie ainsi que des compensations perçues par certains dirigeants qui sont la source de cette nouvelle saga judiciaire.  

Une sélection teintée de difficultés 

Selon le Washington Post, le juge Juan Merchan a rendu l’accès à la plus haute cour de l’état de New York difficile pour la presse américaine. Il a aussi annoncé aux 130 candidats au jury que leur sélection pourrait s’étendre jusqu’à une durée d’une semaine. La sélection s’annonce être une tâche ardue pour le juge Merchan, qui doit s’assurer de rendre le jury, composé de 12 personnes, le plus impartial possible.  

En août dernier, l’ancien directeur financier de la compagnie, Allen Weisselberg, a complété un accord avec la justice et a plaidé coupable à 15 chefs d’accusation concernant de la fraude et de l’évasion fiscale. C’est un total de 1,76 million de dollars américains de revenus qui n’ont pas été déclarés sur une période de 2005 à 2021, rapporte Le Devoir.  

Selon l’accord fait avec la justice, M. Weisselberg va devoir payer une somme d’environ 2 millions de dollars en impôts, et ce, avec les pénalités et les intérêts. Il était aussi entendu qu’il devra témoigner lors du procès. L’homme de 75 ans affirme avoir reçu des avantages en nature qui n’ont pas été déclarés, comme un appartement à Manhattan, deux Mercedes et de l’argent liquide utilisé pour ses vacances.  

Une victoire facile? 

Le procureur de Manhattan, Alvin Bragg, avait déclaré que « l’accord trouvé avec la justice lie directement la Trump Organization à un large éventail d’activités criminelles ». Selon ses dires, Allen Weisselberg aurait avoué au tribunal que son poste de directeur financier lui avait permis « d’escroquer les contribuables et de s’enrichir personnellement ».  

Dans le cas où la Trump Organization serait reconnue coupable de fraude et d’évasion fiscale, la compagnie devra payer 1,7 million de dollars d’amende. Un débouché qui reste encore incertain pour le procès, qu’on estime d’une durée de deux semaines à un mois et demi.  

Donald Trump a fortement réagi sur le réseau social Truth Social. Il accuse le président Joe Biden et ses démocrates d’avoir « torturé et menacé pendant des années un cadre de longue date de la Trump Organization », soit Allen Weisselberg, et d’avoir enclenché une « chasse aux sorcières » à deux semaines des élections législatives de mi-mandat. 

Selon La Presse, une autre enquête portant sur de la fraude fiscale est menée par la procureure générale de l’État de New York, Letitia James. Cette fois-ci, impliquant personnellement Donald Trump, mais aussi ses enfants, Donald Trump Jr., Ivanka Trump et Eric Trump. C’est une somme d’environ 250 millions de dollars qui leur est réclamée.  

L’ancien président devra aussi affronter une commission parlementaire concernant l’assaut contre le Capitole du 6 janvier 2021. Cette commission est prévue pour les alentours du 14 novembre prochain.

  


Crédit image @Getty Image

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.