Mer. Avr 17th, 2024

Par Marie Vachon-Fillion

Récemment sorti à La Maison du cinéma, le film Tolkien relate la vie de J. R. R. Tolkien, le célèbre auteur derrière Le Hobbit (1937) et Le Seigneur des Anneaux (1954). Le film biographique montre un jeune homme téméraire et brillant, passionné par les langues, qui ne l’a pas toujours eu facile. Le Collectif vous en fait un compte-rendu!

Tolkien est devenu orphelin tôt dans son enfance. Alors qu’au début du film, son père est déjà décédé, sa mère malade (on ne le sait pas encore) doit déménager avec lui et son frère à Birmingham, en Angleterre. Peu de temps après leur arrivée, celle-ci décède mystérieusement, alors que Tolkien la découvre morte sur sa chaise en revenant de l’école (!). Voilà alors les deux frères orphelins, qui seront déplacés en famille d’accueil peu de temps après.

En pension dans sa nouvelle famille, Tolkien fait la connaissance d’Édith. On se doute bien qu’elle aura un rôle important à jouer dans l’histoire! Leur aventure amoureuse ne débute cependant que plusieurs années plus tard, alors que les deux entament leur vie d’adulte. Leurs destins se séparent lorsque Tolkien s’en va étudier à Oxford alors qu’elle reste à Birmingham. Dans cette mythique école, Tolkien se lie d’amitié avec trois autres garçons très intellectuels et artistiques. Ils décident de se nommer le T.C.B.S. (The Tea Club and Barrovian Society, le Barrow Stores étant où se tiennent les réunions) et se rencontrent pour parler poésie et littérature. Cette fraternité, on le comprendra à la fin du film, viendra teinter les œuvres de Tolkien (avec la communauté de l’anneau, entre autres). Toujours en train de dessiner ou bien de créer de nouvelles langues, J. R. R. semblait réellement un être brillant qui n’aimait pas se plier aux conventions.

Le film alterne entre ces années à l’école et le temps de la guerre, vers 1916, alors que les quatre amis sont tous déployés afin de combattre. Lors des scènes de bataille, Tolkien vient à s’imaginer des chevaux mythiques montés par de superbes chevaliers menaçants. Encore une fois, on voit que ces moments difficiles ont tout de même réussi à inspirer Tolkien dans la création de ses personnages comme les démons et les créatures magiques. Alors que le T.C.B.S. est quasi dissout après la guerre, Tolkien réalise à quel point ces amitiés durables étaient importantes dans sa vie.

Tolkien est un film intéressant et très bien fait. Personnellement, j’aurais aimé le voir écrire davantage son premier livre, afin de voir l’impact de toutes ses expériences sur son écriture. Il est cependant bien captivant de voir comment les épreuves, ainsi que les bons autant que les mauvais moments peuvent influencer notre avenir. Comme quoi rien n’arrive pour rien, Tolkien a su partager ses idées et ses histoires fantastiques au monde entier, alors qu’on espérait bien peu de lui lors de sa jeunesse. Un bon film, pas excellent, mais qui m’a tout de même tiré quelques larmes à la fin!


Crédit Photo @ Twentieth Century Fox, Tolkien, le film

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *