Dim. Mai 26th, 2024

Par Myriam Carle

Le mois de décembre a connu la culmination de toute une année d’attente commune. Partout on pouvait voir le classique thème de couleur jaune sur fond noir intergalactique. La sortie du septième épisode de Star Wars le 17 décembre fut attendue impatiemment par petits et grands, en dépit de l’inquiétude que cette nouvelle trilogie ne soit pas à la hauteur, comme le fut la dernière. Je me permets donc de vous achaler une dernière fois avec Star Wars VII : The Force Awakens pour vous dire ce que j’en pense…

Tout d’abord, je voudrais souligner la merveilleuse campagne de promotion du film qui, malgré son omniprésence, a su garder la plupart du scénario un secret jusqu’à la première. En effet, sans pour autant dévoiler les moments forts de l’histoire, elle nous a donné assez d’éléments pour nous intriguer. Sitôt le film sorti, des millions de geeks se sont précipités (déguisés pour certains) dans les cinémas pour désespérément avoir réponse à leurs questions.

Le long-métrage est bourré de nostalgie et d’excitation. Au fil des scènes, le réalisateur J. J. Abrams fait de nombreux parallèles à la trilogie originale, au point de pratiquement refaire l’épisode IV. Par contre, les nouveaux protagonistes, malgré les similitudes, réussissent à se démarquer de leurs prédécesseurs. Humains, extra-terrestres ou droïdes, les jeunes visages de la franchise se révèlent être des personnages attachants, comiques par moment, mais surtout ayant des passés restant assez énigmatiques. Ainsi sont présentés Kylo Ren, mystérieusement passé du côté obscur, Rey, dont les origines demeurent inconnues, Finn qui se rebelle contre la seule famille qu’il ait connue et le charismatique Poe, pilote extraordinaire. On espère en savoir encore plus sur eux dans les épisodes suivants, en particulier sur la surmédiatisée capitaine Phasma. Le personnage étant interprété par Gwendoline Christie (Game of Thrones), son rôle se voit malheureusement relégué au titre de méchant de second, voire de troisième plan, comme Boba Fett avant elle.

Même si J. J. Abrams a joué la sécurité avec The Force Awakens, parfois au détriment de ses personnages attrayants, ça reste un excellent film de science-fiction. Des effets spéciaux impressionnants, des plans ahurissants, le tout supporté par une histoire bien mise en scène. En plus du contenu inédit qu’il amène, Abrams a su reprendre le vieux et l’adapter au goût du jour. Les fans multigénérationnels peuvent crier victoire : cette nouvelle trilogie ne sera pas comme la prélogie. L’ère Jar Jar Binks est révolue! La force fut bel et bien réveillée. Le flambeau, pour ne pas dire le sabre laser, fut passé et une nouvelle épopée spatiale commence…

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *