Mar. Fév 27th, 2024

Par Emie Charpentier 

Connu pour ses vidéos humoristiques sur internet et son talent particulier à la flute à bec, Arnaud Soly est l’un des humoristes qui ont le plus grimpé en popularité au cours des dernières années.  

C’est le vendredi 4 mars que l’humoriste présentait son premier spectacle solo, mis en scène par Fabien Cloutier, au Centre Culturel de l’Université de Sherbrooke. Avec une salle pleine de plus de 1000 personnes, le spectacle d’humour mettait en vedette plusieurs aspects et anecdotes de la vie personnelle d’Arnaud Soly. 

Une mise en scène réussie 

Ce dernier exprime ses opinions quant à sa génération et au monde qui l’entoure. De la première fois qu’il a fait l’amour jusqu’à la dernière fois où il a eu une flatulence, ses histoires diversifiées lui ont permis de rejoindre un public de tout âge. Cependant, ses histoires parfois vulgaires et cyniques sont déconseillées aux jeunes enfants, mais tout de même abordées avec légèreté. Les danses et les chansons qu’il interprète gardent en haleine le spectateur du début jusqu’à la fin.  

Le spectacle commence par une interaction avec le public, il lui pose des questions pour apprendre à le connaitre, puis il enchaine rapidement avec des anecdotes de lui et de ses amis en voyage. Il raconte les types de personnalités de ses amis lors des jeux de société et des concepts ludiques des jeux d’évasion, soit l’absurdité de ces derniers. Il met en lumière les moments les plus gênants de sa vie et ceux qui sont d’autant plus personnels, de sorte que la foule ressente une certaine proximité et une envie de l’entendre partager ses péripéties, qui sont toutes déjà survenues chez chacun. Il a même pris le temps de lire quelques commentaires des recettes de Ricardo pour émettre son point de vue de manière sarcastique, de la stupidité dont la population québécoise peut parfois faire preuve.  

Des sujets plus sérieux 

Il a également su combiner l’humour et l’intimidation, tout en sensibilisant le public aux enjeux actuels de la société. Tout au long du spectacle, il fait un lien efficace et surprenant entre chaque sujet qu’il souhaite aborder, mais particulièrement celui-ci. Arnaud Soly prend la peine de mentionner sérieusement que l’intimidation et le racisme sont des enjeux présents et qui n’ont pas lieu d’être en 2022, surtout avec la guerre qui commence en Ukraine. Nous pourrions être appelés à accueillir encore plus d’immigrants, ce qui est d’ailleurs très important pour lui. Il souhaite que son public comprenne qu’au bout du compte « on chie tous de la même manière », mentionne-t-il à la fin de son discours. 

Il termine le spectacle, comme de fait, avec une touche d’humour en proposant au public de jouer des chansons aléatoires à la flute à bec d’une manière hors du commun. En effet, cet humoriste est en partie connu pour son unique talent de jouer de la flute à l’aide de son nez. Une habileté dont il est particulièrement doué même si, né dans une famille d’artistes, son entourage ne considère pas que c’est un talent dont il doit nécessairement être fier. 

Ses débuts 

Ce spectacle qu’il préparait à la suite de quatre années de travail sur scène a finalement vu le jour en 2022. Il y a environ sept ans, Arnaud Soly a décidé qu’il se lançait en humour, après avoir terminé son baccalauréat en art visuel à Concordia. Destiné à faire carrière en musique tout comme la plupart des membres de sa famille, l’humoriste avait entamé dès son jeune âge une formation en flute à bec et traversière, qui lui ont finalement servi dans sa carrière présente. À son entrée au Cégep, il découvre l’improvisation, entre autres au côté de Phil Roy et Virginie Fortin, une passion qui perdura. 

Une pandémie gratifiante 

À la suite de la pandémie mondiale, difficile pour beaucoup de personnes et en quelque sorte bénéfique pour Arnaud Soly, l’humoriste s’est davantage fait découvrir sur les réseaux sociaux en utilisant les plateformes telles que Facebook et Instagram afin de partager avec la population de manière active. Depuis 2020, il présentait la journée de plusieurs personnages inventés et inspirés, afin de faire rire le public à distance et d’interagir avec d’autres humoristes via ses « live Instagram ».  

C’est durant cette période qu’il a reçu un nombre impressionnant de messages de personnes lui disant qu’il leur faisait du bien, malgré leur sentiment de solitude. Parmi ses nombreux personnages, le public acceptait de se faire caricaturer à travers Antonio le caricaturiste vulgaire, ou encore à travers le personnage de l’homme fâché dans son automobile. En bref, plusieurs imitations qui peuvent rejoindre la population à tous les niveaux. L’inspiration de ses caricatures vient entre autres des humoristes tels que Marc Labrèche et François Bellefeuille qui ont su l’inspirer au cours des années. 

Finalement, Soly s’est vu sélectionner dans quatre catégories au Gala Les Oliviers en 2021 et a remporté l’Olivier de la découverte de l’année. Il a également diffusé sa toute première émission de comédie nommée Club Soly sur les ondes de Noovo à l’automne 2021. 

Arnaud Soly poursuivra sa tournée sur scène dès le 15 mars prochain à Lac-Mégantic ainsi que le 16 mars à La Pocatière. 


Crédit image @ Site Web d’Arnaud Soly

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.