Ven. Juin 9th, 2023

Par Victor Dionne 

La Petite Boîte Noire est un endroit merveilleux pour découvrir des artistes émergents et marginaux. Le 10 mars dernier, c’était au tour de Bloodshot Bill d’y donner une performance hors du commun. Seulement accompagné de sa guitare, et faisant lui-même les percussions, l’homme-orchestre a fait danser les gens dans la foule (autour de leur chaise) sans arrêt pendant deux heures. 

« Il est comme Roy Orbison, mais avec une blessure à la tête, » disait le réalisateur des films Pink Flamingos et Hairspray (1988) John Waters. Une citation qui a pris tout son sens pendant le spectacle. L’auteur-compositeur-interprète ramène l’audience à l’époque de la graisse à cheveux, des hot rods et des laits frappés avec du Rockabilly bien assumé! 

Un spectacle rock n’roll 

Le récipiendaire du prix de l’Homme Rockabilly 2020 d’Ameripolitain n’a pas fait attendre la foule bien longtemps avant de commencer son spectacle. Avec une bière à la main, Bloodshot Bill s’est donné comme un comédien tout au long de l’évènement. En jouant avec sa voix, les notes montaient et descendaient sans aucun problème, rappelant évidemment l’époque d’Elvis et de Buddy Holly. Même si la précision n’était pas toujours au rendez-vous, son excentricité venait combler les imperfections. Après tout, du rock n’roll, ce n’est pas pour les oreilles sensibles! 

L’expérience du guitariste sur scène est probablement l’un des facteurs contribuant à l’effet de choc que les spectateurs ont ressenti. Depuis plus de 20 ans, il sort des albums presque toutes les années, en plus de faire des concerts en Europe et dans différents coins de l’Amérique. Prochainement, l’artiste va continuer sa tournée au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et à Las Vegas avant de revenir au Québec.  

Même s’il est anglophone, le père de Bloodshot Bill est natif de Chicoutimi. Il tente ainsi de pratiquer son français devant le public. Il a même interprété l’une de ses compositions dans la langue de Vigneault, tout en gardant ses couleurs de rockeur. 

Le Rockabilly, à la mode? 

Le Rockabilly est un style de musique proche du rock n’roll. Il a connu ses meilleurs moments durant les années 1950 avec, entre autres, Elvis Presley, Johnny Cash, Carl Perkins, Roy Orbison, Charlie Feathers et Jerry Lee Lewis. Le terme « Rockabilly » est une combinaison des mots « rock » et « hillbilly ». Ce dernier fait référence à la ruralité du genre, agissant comme synonyme au terme « campagnard ». 

Dans les années 1980, des groupes comme The Cramps et les Stray Cats ont redonné de la popularité au Rockabilly. Aujourd’hui, avec la génération Z qui semble s’intéresser à la musique d’une autre époque, peut-être que ce style pourrait revenir à la mode éventuellement. Si tel est le cas, Bloodshot Bill sera un incontournable.  


Crédit image @ Antoine Laroche

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Auparavant chef de pupitre SOCIÉTÉ et corédacteur en chef (2021-2022) pour le journal Le Collectif

Lorsqu’il était jeune, Victor préférait regarder le téléjournal avec ses parents que les émissions pour enfant, même s’il ne comprenait pas toujours les enjeux. Son intérêt pour les questions sociales, culturelles et politiques l’a conduit à l'obtention d'un diplôme de l’École de politique appliquée. Aujourd’hui encore, il essaie de repousser sa capacité d’analyse en réalisant un certificat en philosophie.

Par sa vulgarisation et sa neutralité, Victor présente à ses lecteurs l’essentiel de l’actualité en s’intéressant aux divers sujets qui le passionnent.

En août 2022, Victor n'était plus chef de pupitre, puisqu'il a été promu au poste de corédacteur en chef, qu'il a occupé jusqu'à l'hiver 2023 avant de quitter l'équipe de rédaction du journal Le Collectif pour d'autres horizons professionnels. L'équipe lui souhaite succès et découvertes!