Mer. Avr 17th, 2024

Ou comment mettre une salle en feu malgré des températures négatives

Par Nelly Pailleux

Le 13 décembre dernier avait lieu au Théâtre Granada le concert de Bigflo et Oli, première date de leur tournée québécoise. Les deux rappeurs originaires du sud de la France venaient y présenter leur nouvel album La Vraie Vie, sorti en juillet 2017 et certifié Disque de platine en septembre de la même année. Au-delà d’un concert, c’est une véritable performance scénique qu’ils ont livrée au public sherbrookois.

La première partie a été assurée par Zach Zoya, rappeur originaire de Rouyn-Noranda, installé à Montréal depuis quelque temps. Un artiste de seulement dix-neuf ans qui a su assurer le réchauffement de la salle, malgré un « Merci Montréal » à sa sortie de scène, avec un habile mélange de rythmes, de danses et de mots choisis.

Puis Bigflo arrive d’abord seul sur scène dans une ambiance qui impose le respect : « Premiers mots du deuxième album, toujours avec mon frère… » Il est rejoint rapidement par son frère Oli avec, en guise d’introduction, le premier titre éponyme de leur album La Vraie Vie. D’une aisance remarquable, les deux frères mettent rapidement les spectateurs dans l’ambiance de la soirée : tout au long de leur show, ils font des blagues, interpellent les gens, répondent même aux cris lancés par quelqu’un dans la foule. Le public, un beau mélange générationnel, ne tarde pas à être conquis!

Chaleureux et talentueux, le duo a confirmé sa réputation : ils sont non seulement l’un des plus jeunes groupes de rap français, mais surtout l’un des meilleurs. Sur scène, ils chantent, dansent, s’arrêtent, rient. Ils ont révisé leurs classiques, avec un « clash » impliquant de la poutine (qui se soldera d’ailleurs par un très virulent Pierre/Feuille/Ciseaux), ainsi que quelques improvisations… À un moment, ils s’assoient sur un banc avec Wawam, membre du groupe champion de France de beatbox Berywam pour raconter une histoire musicale; à un autre, ils expliquent comment ils ont rencontré leurs musiciens sur les bancs de l’école …

Ils n’hésitent pas à défier le public sur la rapidité de sa diction dans leurs couplets ou à descendre dans la fosse pour « s’assurer que tout le monde se baisse quand on le demande ». Après une belle performance de près de deux heures, les artistes prennent le temps de revenir pour signer des autographes, prendre des photos et demander à leurs fans ce qu’ils ont pensé du concert.

BigFlo et Oli ont tenu leur promesse : celle de rester dans la vraie vie avec leurs titres pleins de sincérité et parfois cruellement vrais. En résumé, deux rappeurs au talent indéniable, véritables habitués de la scène, pleins d’énergie et accessibles ont réalisé une performance artistique maitrisée, impressionnante et pourtant si naturelle! Un régal pour les yeux et pour les oreilles, qui devrait en inspirer plus d’un.


Crédit Photo ©  Rap2France

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *