Sam. Mai 25th, 2024

Par Edouard Guay

Quel autre groupe que les Trois Accords peut se targuer d’avoir eu cinq rappels en un seul concert? C’est ce qui s’est produit le 31 mars dernier au Granada. Bon, il est clair que de demander un rappel après la toute première chanson peut aider, mais ça, il ne faut pas le dire trop fort…

Visiblement en pleine forme, cabotins et amusants comme à leur habitude, les gars des Trois Accords ne se sont pas gênés pour nous offrir leurs plus grands classiques, comme Hawaïenne, qui se greffaient aisément aux morceaux plus récents de Joie d’être gai. Les commentaires humoristiques du chanteur Simon Proulx venaient agrémenter le tout. Cette nouvelle tournée a le mérite de rassembler les gens de tous les âges et de tous les horizons. Les enfants côtoyaient les personnes du troisième âge, les baby-boomers et les jeunes adultes. La cote d’amour pour le groupe de Drummondville est toujours très élevée avec les années et les nombreux hymnes étaient chantés avec vigueur par la foule, qui ne s’est pas gênée de s’époumoner lorsqu’est venu le temps de chanter Saskatchewan tous en chœur. La chorale de Sherbrooke, composée de plusieurs spectateurs enthousiastes qui sont montés sur scène, jubilait également pour chanter Tout nu sur la plage. Un spectacle des Trois Accords permet d’être témoin de scènes bien cocasses. En effet, quoi de plus drôle que de voir des cinquantenaires barbus chanter à tue-tête dans l’assistance : « Dans mon corps de jeune fille, il y a des changements »?

Si les choses ont commencé tout en douceur avec Les dauphins et les licornes, l’énergie s’est rapidement répandue lors de Joie d’être gai et Loin d’ici. Plusieurs classiques de Gros Mammouth, comme Lucille et Vraiment beau ont été ressortis des boules à mites par le groupe en fin de parcours, pour notre plus grand bonheur!

Certaines nouvelles chansons ne sont pas aussi percutantes sur scène, ce qui n’empêche pas les Trois Accords de nous offrir une véritable thérapie anti-souci par leur humour, leur joie (d’être gais) et leur attitude rassembleuse. Si on ressort en pleurant de leur bureau de médecin, ce sera parce qu’on a trop ri. La tournée bat son plein ailleurs au Québec, et on a déjà hâte de revoir ces joyeux lurons chez nous!

Une première partie rythmée et efficace

En première partie, le groupe montréalais Adam Strangler a réchauffé efficacement la salle avec ses compositions de rock indépendant et de pop psychédélique. Si son style musical, tantôt planant, tantôt rentre-dedans, était différent de celui des Trois Accords, le public a bien accueilli les pièces de son premier album Ideas of Order. Les morceaux New Luvv, aux accents new-wave, et Confusion ont compté parmi les meilleurs moments. Le jeune groupe a définitivement su se trouver de nouveaux amateurs le 31 mars dernier et il sera intéressant de le suivre pour la suite des choses!


FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *