Mar. Fév 27th, 2024

Par Andréanne Beaudry

En lisant ma Presse +, comme chaque matin, j’ai pris connaissance pour la première fois de la Semaine « Le poids? Sans commentaire! » lancée par l’organisme ÉquiLibre. L’objectif de cette campagne a pour but d’inviter les gens à parler autrement de leur corps : d’une manière bienveillante et plus douce. En d’autres mots, les ambassadrices et les ambassadeurs souhaitent que la population reconnecte « avec l’idée que leur corps, peu importe sa forme ou son apparence, peut leur permettre de vivre de beaux et de grands moments et de ressentir des émotions positives et des sensations agréables ». Du 13 au 17 novembre derniers, nous étions tous invités à parler de notre corps autrement, afin de sensibiliser la population à l’omniprésence des commentaires sur le poids ainsi que sur les répercussions négatives occasionnés par ceux-ci.

Parmi les personnes qui ont représenté la campagne 2017, Catherine Ethier est celle qui m’a le plus inspirée à travers ses propos. À l’inverse de certaines personnes, j’ai plutôt tendance à perdre du poids facilement. On me demande souvent comment je fais pour manger autant sans nécessairement voir les livres ou les kilos augmenter sur la balance. Peu importe le commentaire que l’on donne, parler de poids ne devrait pas être une option. Selon Ethier, pourquoi devrions-nous complimenter les gens par leur poids? Elle souligne d’ailleurs qu’on devrait changer notre vocabulaire et cesser de complimenter (ou d’insulter) quelqu’un sur son physique. Il est vrai (vous essayerez de remarquer) que nous parlons sans cesse du poids. On devrait tout simplement accepter son corps, et ce, peu importe sa morphologie. D’ailleurs, perdre du poids n’est pas forcément positif.

En cette fin de l’année 2017, je vous invite à réfléchir aux propos de Catherine Ethier, puisqu’il s’agit selon moi d’un pas dans la bonne direction.


Crédit Photo ©  ÉquiLibre

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *