Lun. Fév 6th, 2023

Par Edouard Guay

Un jour après la parution de leur EP Ondulé, comprenant la chanson Jour 1, sortie il y a quelques mois, le trio de hip-hop Loud Lary Ajust était de passage au Boquébière pour nous présenter ses nouvelles chansons, en plus de ses succès précédents.

C’est sur le coup de 23 h 30, après une longue attente comblée partiellement par le DJ de trap Charlie Shulz en première partie, que LLA est enfin monté sur scène. Heureusement pour les spectateurs, la longue attente aura valu la peine : dès les premières notes de Jour 1, la foule s’est enflammée. Loud Mouth, Lary Kidd et le producteur A-Justice ont tout de suite enchainé avec Rien ne va plus et Hôtel Hell de l’excellent album Blue Volvo, pour continuer sur la lancée. La fête n’était cependant pas encore réellement commencée : c’est seulement quand LLA a sorti la bouteille de fort et l’a fait passer dans le public que le spectacle a pris des allures de grand pow-wow alcoolisé, où les effluves illicites commençaient à se faire un peu trop sentir, à un tel point que la direction du Boqué a dû donner un avertissement au groupe et à la foule…

Si les deux rappeurs et le producteur A-Justice étaient légèrement en état d’ébriété, ça ne les a pas du tout affectés. Les chansons étaient très bien rendues, notamment Automne, dans laquelle la foule remplaçait Karim Ouellet durant le refrain Gruau du premier album Gullywood, où plusieurs spectateurs ont été invités à se lancer dans le public. Plusieurs chanceux ont également eu la chance de monter sur scène pour assister au spectacle aux premières loges. Le rapport entre LLA et le public est exceptionnel, le rappeur Lary Kidd a beaucoup interagi avec eux, a distribué de l’alcool, a plaisanté un brin, ce qui a donné au spectacle des allures de grande fête, qui s’est terminé avec XOXO, pour le plus grand bonheur de la foule un brin éméchée.

La réputation de party-animal de Loud Lary Ajust n’est plus à faire, et le groupe commence à avoir un bassin très intéressant de pièces variées, très bien produites, qui constituent un spectacle réussi pour spectateurs avertis.


FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.