Mar. Fév 27th, 2024

Par Rémi Brosseau-Fortier 

C’est à San Francisco que les dirigeants des 21 pays membres du Forum de coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC) se sont réunis du 11 au 17 novembre derniers pour la réunion annuelle de l’organisation. C’est dans l’ombre des géants américains et chinois que les enjeux internationaux de l’heure ont été discutés par les représentants des États membres dans une perspective de développement des liens économiques. 

Représentant collectivement 60 % de l’économie mondiale, les échanges entre les pays membres de l’APEC se sont déroulés dans une atmosphère d’intense compétition économique, technologique et stratégique entre les États-Unis et la Chine. En effet, ceux-ci rivalisent d’influence pour attirer les investisseurs étrangers, favoriser les relations commerciales entre les différents pays de la région et promouvoir les échanges constructifs sur des enjeux d’intérêts communs.  

L’Oncle Sam et l’Empire du Milieu en quête de compromis   

La rencontre très attendue entre Biden et Xi Jinping du 15 novembre constitue le premier face-à-face entre les deux dirigeants depuis leur entrevue en novembre 2022 en marge du G20 à Bali, en Indonésie. D’une durée de quatre heures, cette rencontre a permis aux deux rivaux de reprendre les communications entre leurs armées respectives et d’établir une entente préliminaire sur la limitation des flux de fentanyl, une puissante drogue de synthèse, en direction des États-Unis, aux prises avec une crise des opioïdes. Cette accalmie de la rivalité opposant Washington et Pékin s’inscrit comme un retour du dialogue après l’escalade des tensions en 2022, notamment au sujet de la souveraineté de Taïwan et de l’incident du ballon chinois, tel que le rapportait la BBC.  

Le 17 novembre, le président américain s’est entretenu avec son homologue mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, pour « relever le défi » de la crise migratoire à la frontière séparant les deux pays, comme le mentionnait Le Devoir. Ils se sont aussi entendus afin de travailler en plus étroite collaboration pour lutter contre le trafic de fentanyl, produit d’ingrédients de provenance chinoise et transigeant du Mexique vers les États-Unis. Cette rencontre s’est déroulée au lendemain d’échanges entre le président mexicain et Xi Jinping. Ces deux dossiers chauds constituent des priorités pour Biden à moins d’un an de l’élection présidentielle de 2024.  

La diplomatie canadienne mise sur ses alliés régionaux  

Dans le contexte des tensions avec l’Inde depuis septembre 2023 ainsi que du froid dans les relations entre Justin Trudeau et Xi Jinping, le premier ministre canadien s’est entretenu avec des dirigeants de plusieurs États en marge de l’APEC. Le Canada a rencontré des représentants du Japon, de la Thaïlande, de l’Australie, du Mexique et du Vietnam pour échanger sur des préoccupations communes. On peut penser notamment à la question des prises d’otages du Hamas dans la bande de Gaza, à l’impact de la guerre en Ukraine sur l’approvisionnement alimentaire mondial et aux conséquences des changements climatiques. Interrogé au sujet de l’absence d’une rencontre bilatérale officielle entre la Chine et le Canada, Trudeau a déclaré privilégier un processus d’« engagement graduel et continu » de son gouvernement afin de permettre un rapprochement éventuel entre les deux États. 


Source: site APEC

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.