Mar. Fév 7th, 2023

gueule_boisLes symptômes du lendemain de veille, on les connaît : mal de tête, nausée, diarrhée, perte d’appétit, tremblements, fatigue, étourdissements. Ils apparaissent lorsque le foie a presque terminé son travail et que notre sang est libéré tout l’alcool qu’on lui a imposé. Voici la recette en trois temps pour survivre aux lendemains de partys de la rentrée.

Étienne Lessard

 

Avant

  • Manger un repas complet. Profites-en, tu n’auras peut-être pas autant d’appétit le lendemain matin.

Pendant

  • Boire lentement. Le corps va filtrer l’alcool au fur et à mesure.
  • Alterner alcool et eau. Dans un monde idéal : un verre d’eau entre chaque consommation.
  • Éviter de mélanger les boissons. Ce n’est pas un mythe : si on commence à la bière, vaut mieux continuer à la bière.
  • Dire non aux bulles. Les consommations comme le mousseux ou les drinks à base de boisson gazeuse empireront le mal de bloc.
  • De l’eau avant le dodo. L’essentiel : un ou deux grands verres d’eau avant de se coucher pour bien se réhydrater.

Après

  • Encore de l’eau, toujours de l’eau. Plus vite on se réhydrate, plus vite on se sentira mieux.
  • Manger, pour le meilleur et pour le pire. Il faut manger léger, même si la seule pensée nous donne des haut-le-coeur. Un bouillon ou une tartinade de confiture ou de miel sera suffisant.
  • Prendre le bon médicament. L’aspirine et l’acétaminophène sont traités dans le foie, et ce dernier en aura assez donné. Optez plutôt pour de l’ibuprofène (Advil, Motrin, marques génériques).
  • Fuir la caféine. Le café, le thé et les boissons chocolatés continueront de déshydrater notre corps. La tisane, au contraire, aidera grandement.
  • Dormir. Vas-y, tu le mérites.

Et pour ceux qui croient encore en la bonne vieille bière du lendemain, sachez que les symptômes ne s’atténueront que le temps que ce nouvel alcool soit dans votre sang. Vaut mieux bien se guérir avant d’arroser la prochaine soirée.

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.