Dim. Mai 26th, 2024

 

Par Lydia Santos

Quatre comédiens, quatre chaises et un amoncèlement de mouchoirs; voilà ce qui anime la scène. Les interprètes racontent des expériences de relations sexuelles basées sur des histoires vraies en les remettant en contexte. Sans nudité ni langage trop cru, tout est démontré d’une manière originale. Faire l’amour, pièce au style docu-théâtre, enivre rapidement un public de tous âges.

Faire l’amour est une pièce de théâtre écrite par Anne-Marie Olivier. Son contenu s’inspire d’histoires vraies récoltées auprès des gens de son entourage, des proches des membres de l’équipe, ou entendues ailleurs. Chaque récit s’imprègne de ce moment si particulier et charnel qu’est faire l’amour. Parfois drôles et touchants, parfois sombres et tristes, les faits racontés reflètent la multitude de souvenirs et d’émotions possibles qu’un être humain peut ressentir face à ses expériences. Amour voulu, amour perdu, amour désiré, amour forcé, amour secret… Il y a vraiment de tout.

Les discours sont sentis et sincères. D’accord, ce n’est pas un film, cela s’inspire de la réalité, mais j’ai trouvé que la majorité des récits se terminent de manière négative. Comme si une histoire d’amour ne pouvait pas bien se terminer. Ceci étant dit, il y a beaucoup de moments touchants. Comme l’histoire d’un jeune homme devenu quadriplégique, ou comme l’aveu d’une cinquième personne qui intervient à la surprise du public. Dévoiler cette intervention brûlerait un punch pour ceux qui veulent voir la pièce.

Les interprétations des comédiens sont impeccables. Le ton familier et bien articulé met de la couleur aux situations racontées. La mise en scène est simple, mais fort originale. Les quatre chaises sont utilisées par les comédiens qui ne font pas partie de la séquence, ou qui interviendront à un moment donné. Que ce soit un lit, une maison, une pièce, ou un orgasme… L’amoncèlement de mouchoirs qui occupe le centre de la scène sert à illustrer plusieurs contextes.

Faire l’amour, c’est beau, c’est complexe, mais simple à la fois. Faire l’amour, c’est s’évader sans dire un mot, mais en disant tout.


Mise en scène

Véronique Côté

Distribution

Anne-Marie Olivier : auteure

Maryse Lapierre : Roxane dans Cyrano de Bergerac, tournée d’automne 2008

Eliot Laprise : film Triptyque

Nicola-Frank Vachon : Ésimesac et Unité 9


FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *