Mar. Mar 5th, 2024

Par Ema Holgado  

OPINION/Le samedi 25 novembre dernier, Sherbrooke a eu la chance de voir passer dans la salle La Petite Boite Noire le prodigieux Aliocha Schneider. Il semble qu’il n’y ait rien que les frères Schneider ne puissent faire. Le second, plus jeune, acteur dynamique, compositeur poétique et, Sherbrooke le sait maintenant, interprète de talent.  

Vous avez surement déjà vu Aliocha Schneider sur les écrans pour son rôle dans Tactik, dans le film Ville-Marie aux côtés de Monica Bellucci ou, plus récemment, dans la série Netflix Salade grecque ou encore la toute neuve série Tout va bien. Aliocha Schneider n’est pas juste un acteur de renom, c’est aussi un auteur-compositeur-interprète qui a sorti son premier album, Sorry Eyes, en 2017, puis son second en 2020, Naked. Il a finalement lancé son troisième album, le premier entièrement en français, en octobre dernier, intitulé très simplement Aliocha Schneider.  

Si je ne devais recommander qu’un concert de ceux que j’ai vus cette année, ce serait celui-ci. Aliocha Schneider nous livre, en compagnie de ses deux musiciens et de ses guitares, des sons pop folk qui, en performance, peuvent sonner rock. L’ambiance dans la salle était électrique grâce aux jeux de lumière de la régie. Le public chantait et criait en cœur dans cette ambiance intime et tamisée.  

Des textes poétiques et des musiciens extraordinaires 

S’il y a bien une chose qu’Aliocha Schneider sait nous chanter, ce sont tous les amours. Avec Sarah, il nous chante son amour de jeunesse. Avant elle, nous parle de l’amour que l’on n’ose pas prendre. Avec L’océan des amoureux, il donne une voix à ceux que l’on trompe et avec Ensemble il nous raconte les relations à distance en nous parlant de celle qu’il vit avec la belle Charlotte Cardin. La douceur de ses mots n’a d’égal que celle de sa voix. Ce jeune talent franco-québécois a un grain de voix qui vous fera penser qu’il chante directement pour vous toucher en plein cœur. Bien qu’il soit difficile de croire les artistes qui nous disent chanter les choses qui bouillonnent en eux, Aliocha Schneider nous permet d’y croire sans peine.  

Comment parler de cette performance sans parler des deux incroyables musiciens qui accompagnaient le chanteur à la basse et à la batterie? Deux diamants bruts capables de lire la salle et de donner une performance d’un calibre exceptionnel. Presque en transe, le batteur nous a livré un solo rock qui restera dans les mémoires. La chimie entre les trois artistes est impressionnante et entraine toute la salle dans un autre univers.  

Je ne peux que vous recommander d’aller courir le Québec et la francophonie pour le voir performer dans des salles intimes avant, j’en suis sure, qu’on le retrouve au Centre Bell. Si nous lui souhaitons ce succès, nous ne nous les souhaitons pas pour pouvoir continuer à être touchés en plein cœur en toute intimité. 


Source: Aliocha Schneider

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.