Mar. Juil 23rd, 2024

Par Elizabeth Gagné

L’amour de l’autre côté du monde

Cet été, j’ai eu la chance de faire un voyage très spécial. Il y a maintenant un an de cela, j’ai fait la rencontre de quelqu’un d’extraordinaire. Cet homme est entré dans ma vie et l’a bouleversée à plusieurs égards. Entre autres choses, en partant faire ses études à l’autre bout de la planète. À Singapour, pour être plus exacte. Deux années complètes à passer à l’étranger. Alors me voilà en direct de Singapour. Au moment où j’écris ces mots, mon voyage de trois semaines s’achève et je ressens une grande nostalgie.

Cependant, je repars avec des souvenirs impérissables et une vision du monde plus élargie que jamais.

Le Japon : terre de dépaysement

Tant qu’à me retrouver en Asie, nous avons décidé de visiter le pays du soleil levant durant une semaine. C’est un voyage que j’espérais faire au moins une fois dans ma vie.

Les admirateurs de mangas ne seront pas déçus. Je pense qu’il est plutôt rare de visiter un endroit qui corresponde aux attentes et à la vision exacte de ce qu’on en avait, et, pourtant, ç’a été le cas.

Nara et ses cerfs

Nous avons été là-bas durant six jours et avons résidé dans un Airbnb à Osaka. Nous sommes allés à Nara, à Kyoto et Hiroshima. Le pass JR Japan nous a permis d’avoir accès, sans réservation, aux trains grande vitesse. Cela nous a permis de pousser plus loin notre visite et notre exploration du Japon. J’ai eu un coup de cœur pour la ville de Nara. Avec ses temples à couper le souffle et l’accueil adorable des cerfs à l’entrée du parc, Nara offre, à faible coût, une expérience culturelle riche et époustouflante. Si vous faites le choix de ne pas payer pour visiter l’intérieur du temple principal, l’ensemble de la visite ne vous coûtera que le bus et le métro qui sont à des prix franchement abordables. Le respect et la politesse des coutumes et des gens sont d’un autre niveau et vous devrez vous y conformer, c’est la moindre des choses. Si vous cherchez une place pour vous asseoir et manger, faites attention aux objets personnels laissés sur la table qui indiquent que la place est déjà prise. Il est mal vu de ne pas en tenir compte. Même si la langue reste une barrière, avec un peu de débrouillardise, la communication se fait franchement bien. Ceux qui travaillent à la station de métro et à la gare seront toujours prêts et heureux de vous aider. Les gens sont très courtois.

Osaka et ses ruelles

Lors de notre dernière journée, nous avons décidé de prendre le temps de nous relaxer et de visiter Osaka. Nous avons repéré, près de l’endroit de notre logement, ce qui semblait être un centre d’amusement et avons décidé d’investiguer. Nous avons été surpris de retrouver, à cinq minutes de notre rue, un ensemble de ruelles jonché de petites boutiques de thé, de poteries, d’antiquités, de bonbons, de restaurants, de kimonos et de babioles de toutes sortes. Nous étions abasourdis de n’avoir trouvé ce trésor caché qu’à la fin du voyage.


Crédits: Elizabeth Gagné

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.