Lun. Mai 27th, 2024

Par Coralie Duplessis

Le 21 juin dernier, le Conseil des ministres a entériné la nomination de Dominique Savoie au poste de secrétaire générale du conseil exécutif. Elle est donc la première femme à atteindre cette fonction au Québec, après une carrière de fonctionnaire bien remplie.

Au début de l’année 2020, Mme Savoie a été envoyée au poste de sous-ministre à la Santé. Durant la pandémie, celle-ci a été chargée de faire le diagnostic du réseau de la santé afin de faciliter la révision du Plan Santé par le ministre de la Santé, Christian Dubé. Ce dernier a d’ailleurs complimenté à plusieurs reprises le travail de Mme Savoie sur la place publique.

Son rapport à ce sujet conseille entre autres au gouvernement caquiste de miser sur la gestion de proximité. Elle cite notamment les décisions liées à l’organisation et à la fluidité des soins et des services ainsi que la création d’une nouvelle entité comme Santé Québec.

Autrefois critiquée, aujourd’hui aux commandes

Bien que Dominique Savoie soit aujourd’hui saluée pour son travail, cela n’a pas toujours été le cas. En 2016, cette dernière a été au cœur d’une tempête médiatique, alors que Philippe Couillard était premier ministre et qu’elle occupait le poste de sous-ministre des Transports. Couillard lui avait reproché de négliger de faire le ménage dans le processus d’attribution des contrats du ministère.

Mme Savoie a ainsi été accusée d’irrégularités par des élus politiques, tels qu’Éric Caire et François Legault. Elle a ainsi été démise de ses fonctions. Plus tard, l’Unité permanente d’anticorruption (UPAC) a en revanche conclue qu’il n’y avait pas matière à poursuite. Mme Savoie a donc été blanchie d’une accusation d’outrage au Parlement. Legault a éventuellement reconnu publiquement son tort, et a nommé Mme Savoie au ministère de la Santé en 2020, une fois devenu premier ministre.

Selon Radio-Canada, Dominique Savoie avait été largement critiquée par la Coalition Avenir Québec (CAQ), alors que le parti était toujours à l’opposition. Éric Caire avait qualifié Mme Savoie de « mauvaise administratrice », tandis que Simon Jolin-Barrette avait accusé les libéraux de « placer leur monde ». Contre toute attente, la CAQ étant désormais au pouvoir, Dominique Savoie obtient le plus haut poste de la fonction publique.

Le parcours d’une vie

Dominique Savoie est fonctionnaire de carrière. À l’origine, Mme Savoie est issue du secteur de la main-d’œuvre. Plus précisément, elle était conseillère en orientation. Elle a débuté sa carrière de fonctionnaire dans les années 1980.

Lentement mais sûrement, elle a gravi les échelons. Ainsi, elle a occupé successivement les postes de sous-ministre de l’Emploi, des Transports, de l’Énergie, de la Santé. Aujourd’hui dans la jeune soixantaine, Dominique Savoie est la première femme à occuper le poste de secrétaire générale du conseil exécutif. Elle succédera donc Yves Ouellet.


Crédit image @MSSS

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.