Lun. Juil 8th, 2024

Par Léa Béliveau 

C’est dans l’optique d’offrir de la main-d’œuvre de qualité que l’Université de Sherbrooke (UdeS) est un pilier important dans la formation des citoyens de demain. L’UdeS propose de plus en plus de programmes de 2e cycle plus près de la réalité du travail. Cette nouvelle forme d’apprentissage permet de répondre aux besoins du marché du travail plus rapidement, mais aussi d’offrir le deuxième cycle à une plus vaste communauté étudiante.  

Le programme de deuxième cycle de maitrise est reconnu pour ses cheminements ; essai ou essai intervention, stage, travail dirigé ou bien mémoire. La maitrise est aussi reconnue pour son cheminement plus long. Par contre, cette voie peut ne pas convenir à tous. Avec la popularité du retour aux études et l’enthousiasme des personnes étudiantes souhaitant poursuivre au deuxième cycle plus rapidement, les diplômes supérieurs spécialisés (DESS) sont une formule parfaite.  

L’UdeS au centre de l’enseignement terrain  

Dans l’optique d’offrir des programmes qui répondent aux besoins de la communauté étudiante, et de pallier les besoins sur le marché du travail, l’UdeS propose depuis quelques années un nombre plus important de programmes. Ces programmes courts, de deux à trois sessions, permettent de se spécialiser rapidement sur les théories apprises. Ces formations regroupent donc expertises et pratiques. L’Université compose de manière plus diversifiée ses corps professoraux en alliant professeurs et chargés de cours, permettant ainsi de combiner expertises théoriques et terrain. 

Un DESS — politologue, avocat, légiste et juriste 

La Faculté de droit, en collaboration avec la Faculté des lettres et sciences humaines, a mis en place sa première cohorte du DESS en droit et politique appliquée de l’État (DPAE) en septembre 2022. Ce programme regroupe des expertises politique et juridique dans le cadre de son enseignement. Ce parcours est offert aux futurs politologues, avocats, juristes ou légistes, mais aussi à des professionnels souhaitant bonifier leur formation. 

Le DPAE se distingue des programmes habituels en raison de sa forme. En effet, l’offre de cours se divise en blocs. Les cours sont d’une durée de trois semaines à temps complet. La formule fait en sorte que les personnes étudiantes s’immergent complètement dans l’esprit du cours. La méthode pédagogique, elle, prône la participation en classe sous forme de séminaires et de simulations. Les personnes étudiantes bénéficient aussi d’un enseignement dispensé par des individus d’expérience, dont Luc Fortin, ancien député et ministre libéral, et Guillaume Rousseau, directeur et fondateur du programme DPAE.  

Les simulations permettent aux étudiants d’incarner différents rôles dans des situations près de la réalité et inspirées du contexte actuel. Par ailleurs, le DPAE a organisé des sorties de groupes au Parlement d’Ottawa et à l’Assemblée nationale. Ces journées formatrices permettent de se conscientiser sur les diverses fonctions politiques et juridiques et ainsi de faire le pont avec les simulations vécues en cours. 


Crédit image @Scaled

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Cheffe de pupitre CAMPUS pour le journal Le Collectif | Site web

Naviguant entre la politique économique et le droit fiscal, Léa, candidate au Diplôme d’études supérieures spécialisées de 2e cycle en droit et politique appliqués de l’État (DPAE), affectionne la loi de l’impôt et les politiques fiscales.

Auxiliaire de recherche à la Chaire en fiscalité et finance publique (CFFP), Léa doit se tenir à l’affut des dernières nouvelles en ce qui concerne les enjeux fiscaux et les finances publiques, autant sur la scène nationale qu’internationale. Amoureuse de son campus et de ce que la vie étudiante à offrir, elle adore tenir la communauté étudiante au courant de ses dernières découvertes.

Cheffe de pupitre pour la section CAMPUS, Léa se donne pour mission d’informer les personnes étudiantes et de leur divulguer les dernières réussites académiques, les nouvelles découvertes scientifiques et les activités dont regorge le campus.