Mar. Fév 7th, 2023

Par Sarah Gendreau Simoneau

C’est à titre de directrice exécutive que Mme Jacqueline Belleau, amoureuse du sport, apportera son expertise en gestion et en développement communautaire à l’équipe du Phoenix de Sherbrooke.

Mme Belleau succède donc à Josée Desjardins, qui poursuivra des projets personnels.

Le parcours de Jacqueline Belleau est qualifié d’impressionnant par l’équipe. Elle a été coordonnatrice des opérations terrain pour les Nations Unies, directrice du bureau et attachée politique de Marie-Claude Bibeau, ainsi que directrice régionale pour le Québec d’Actions interculturelles à Sherbrooke. Cette expérience permettra au Phoenix d’accroître le sentiment de fierté et d’identité déjà acquis dans la région.

« Depuis que je suis arrivée au Canada, il y a 18 ans, j’ai eu beaucoup de chance parce que j’ai pu travailler dans plusieurs secteurs très différents », explique celle qui a œuvré au sein de l’aérospatial pour ensuite se diriger vers la communauté anglophone de l’Université Bishop’s pour atterrir aux côtés de Mme Bibeau.

Elle a la volonté d’apporter son expertise en gestion et en développement communautaire à l’équipe. « En travaillant avec Mme Bibeau, j’étais beaucoup sur le terrain en développement communautaire, je pouvais participer à plein d’activités. » Elle aidait notamment les organismes à trouver du financement et les entreprises à trouver des subventions.

Jacqueline Belleau a ensuite pris le chemin d’Actions interculturelles, tout tracé pour elle, elle-même immigrante. « Ce n’est pas facile de trouver sa place quand on arrive dans un nouveau pays. J’ai été très privilégiée de travailler avec des gens d’horizons différents, c’était comme les Nations Unies de Sherbrooke », raconte Mme Belleau, ajoutant être fière des projets réalisés dans le cadre de cet emploi.

Prête à relever de nouveaux défis

En tant que nouvelle directrice exécutive de l’organisation du Phoenix de Sherbrooke, elle pourra utiliser tous les outils et les connaissances acquis au fil des années.

« Ce sont des gens de partout qui viennent aux matchs et une chose les rassemble : le hockey. Tout le monde est là pour vivre trois heures de passion partagée et je pense que c’est quelque chose qu’on peut renforcer davantage. »

Mme Belleau est d’ailleurs admirative du travail fait par Josée Desjardins, à qui elle succède. « Elle a travaillé fort pour mettre en place une équipe compétente, motivée et passionnée. Notre mission, dans ce poste, c’est de faire rayonner le hockey junior majeur et de diriger les opérations », explique Jacqueline Belleau.

Elle touchera donc tout ce qui est du côté des infrastructures, de la promotion de l’équipe et des partenariats qui, pour elle, est un des éléments les plus importants. « Ce qu’on voit, c’est que l’équipe est un moteur de développement économique important et elle peut contribuer à plusieurs secteurs. »

L’amour du sport avant tout

Du sport, Jacqueline Belleau en mange. « Je suis une mordue de sport depuis ma jeunesse. J’ai grandi en Indiana et il n’y avait que ça, les sports. Je suis vraiment une fille d’équipe. » C’est une des raisons qui la pousse d’ailleurs à vouloir mobiliser la communauté estrienne pour contribuer à la fierté de la région.

« Le Phœnix, c’est une des meilleures équipes junior majeur au pays. Autant sur la glace qu’en dehors, on vit quelque chose de remarquable et je suis confiante que nous avons de bons moments de sport à vivre ensemble encore cette année », confie la nouvelle directrice exécutive, qui espère apporter ses nombreuses connaissances de plusieurs domaines à l’équipe.

« Je veux utiliser les forces de chaque personne dans l’équipe pour aller vers de nouveaux sommets. Les nouvelles collaborations qu’on va pouvoir aller chercher, et transmettre mon enthousiasme à tout le monde, c’est ce que j’ai envie d’apporter. »

Mme Belleau a aussi très hâte de travailler « main dans la main » avec Denis Bourque et le CA. « J’ai plein de choses à apprendre dans ce nouvel univers, je remercie vraiment le CA pour sa confiance, pour cette chance, je me sens privilégiée. »

Un privilège à ne pas négliger

Originaire des États-Unis, Mme Belleau a déménagé à Sherbrooke en 2004. Depuis, elle est devenue membre active de la communauté et a développé un solide réseau dans tous les secteurs.

« C’est un grand privilège d’avoir quelqu’un d’aussi passionné que Jacqueline au sein de notre club. Sa solide expérience en gestion ainsi que son implication et son engagement dans la région font d’elle un atout précieux pour notre équipe », a déclaré Denis Bourque, président et actionnaire du Phœnix de Sherbrooke. « Sa motivation associée à ses compétences indéniables amènera le club vers de nouveaux sommets. »

Par ailleurs, selon M. Bourque, Josée Desjardins a grandement contribué au développement et au rayonnement du Phoenix de Sherbrooke. « Je tiens à la remercier au nom du Conseil d’administration et de tous les membres de notre équipe pour ses nombreuses réalisations », dit-il.

Jacqueline Belleau invite la population au premier match de la saison du Phoenix, le 23 septembre prochain. « J’aime tellement ça, je serai à tous les matchs et j’ai hâte de voir autant les fidèles partisans depuis le jour un, que les nouveaux partisans qui peuvent utiliser le hockey comme levier d’intégration. »


Crédit image @Phoenix de Sherbrooke

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Sarah Gendreau Simoneau
Corédactrice en chef, auparavant cheffe de pupitre SPORT ET BIEN-ÊTRE pour le journal Le Collectif

Passionnée par tout ce qui touche les médias, pas surprenant que Sarah tripe autant sur ses cours du bac en communication, lorsqu'elle fait de la radio à CFAK et lorsqu'elle écrit des articles pour Le Collectif. Dans l'équipe du journal depuis mai 2021, elle est fière de mettre sa touche personnelle dans ce média de qualité de l'Université de Sherbrooke.

Le sport et le bien-être sont, selon elle, indispensables à la société. Elle s'efforce donc, avec sa curiosité légendaire, de dénicher les meilleurs sujets sportifs pour vous!

Depuis août 2022, Sarah n'est plus cheffe de pupitre puisqu'elle a été promue au poste de corédactrice en chef!