Mer. Avr 17th, 2024

Par Éden Bélanger 

Une nouvelle offre émerge dans le paysage sportif estival estrien : le flag-football. Gabriel Royer, étudiant-athlète des Gaiters de Bishop en football, a eu l’idée de lancer une ligue estivale de ce méconnu sport pour répondre à une demande qui n’attendait qu’à être comblée.  

C’est après plusieurs années à réfléchir à l’idée que le footballeur a pris la décision d’aller de l’avant avec la Ligue Flag-football Estrie (FFE). « Ça faisait deux ans que j’y pensais, mais à travers la COVID et toutes les incertitudes qu’elle a amenées, c’était difficile de se lancer là-dedans », dit-il. 

Une première dans la région 

Peu connu dans la région, le football drapeau, bien qu’il soit similaire en plusieurs points au football touché, est un sport plus exigeant que ce dernier. « C’est beaucoup plus difficile de jouer à la défensive au flag-football qu’au touch-football; c’est plus dur d’enlever un drapeau que de toucher à une personne », dit Royer. 

Il s’agit de la première ligue de football drapeau en Estrie. Cela peut paraître surprenant alors que des ligues en ce genre existent partout au Québec. Le secondeur des Gaiters s’explique d’ailleurs difficilement cette situation alors que l’intérêt pour ce sport est réel. Celui-ci dit avoir déjà reçu l’intérêt de pas moins de 41 équipes (d’environ une dizaine de joueurs) depuis l’annonce de la création de sa ligue. Visiblement, tout ce que les Estriens attendaient, c’était une offre.   

Un projet sérieux et ouvert à tous  

Muni d’un (très beau) site internet et d’une image de marque épurée, le projet en est un sérieux. Épaulé de deux collaborateurs fortement impliqués dans le football estrien et d’un responsable aux communications qui sera chargé de publier les nouvelles et les statistiques, Gabriel Royer tend bien fonder une réelle institution. Dans la FFE, les équipes seront classées en catégories selon leur niveau de jeu, chaque match sera arbitré par trois officiels et les joueurs pourront avoir accès à l’historique de leurs statistiques personnelles, entre autres. 

Cela dit, ce caractère sérieux ne fait pas de la ligue un projet réservé à une clientèle fermée. Il y aura bien des catégories « élites », mais il y aura aussi la possibilité de s’inscrire dans une catégorie « amateur ». Pour Royer, au football drapeau, il faut faire deux choses : courir et attraper des ballons. Ainsi, selon lui, « n’importe quel athlète pourra bien s’en sortir [au flag-football] ». Il est aussi important de noter que la FFE compte bien faire des catégories mixtes et féminines. La ligue a par ailleurs déjà reçu plusieurs préinscriptions en ce sens. 

Pour les intéressés, les inscriptions officielles sont débutées sur le site de la FFE. Le coût sera de 1600 $ plus taxes par équipe, soit entre 150 $ et 200 $ par joueur selon la taille de l’équipe. L’inscription comprend notamment 10 matchs, un tournoi éliminatoire, et les ceintures de drapeaux. 


Crédit image @ Flag Football Estrie

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.