Mar. Fév 7th, 2023

Par Léa Béliveau 

Depuis le 27 octobre dernier et jusqu’au 21 janvier, le photographe et artiste peintre, Richard-Max Tremblay exposait ses œuvres sur le campus de l’Université de Sherbrooke. En effet, c’est en collaboration avec le Musée des beaux-arts de la ville que l’artiste présente son exposition Éclipse à la galerie d’art Antoine Sirois (pavillon B6) du campus.  

L’exposition de Richard-Max Tremblay met de l’avant un nouveau regard face aux œuvres de l’artiste depuis le début de sa carrière. C’est derrière la photographie et des œuvres picturales que l’artiste transmet sa vision. Il passe par l’idée du caché, de l’absence, du vrai, du non vrai, de l’apparition et de la disparition. Ce dernier fait aussi place à une rétrospective de certains portraits. Le titre de la présentation, Éclipse, met de l’avant l’idée de la disparition passagère.  

Tremblay collabore avec quatre générations d’artistes québécois, canadiens et internationaux au sein de cette exposition captivante. Il mélange portrait et peinture, imbriquant ainsi les expressions corporelles et faciales, afin de créer des liens avec tous les artistes invités. Du Québec à Paris en passant par Buenos Aires, Tremblay met de l’avant les médiums de ses collaborateurs. Tel est le cas de Josefina di Candia, par l’aquarelle qui agrémente son portrait.  

Richard-Max Tremblay  

Tremblay est originaire de l’Estrie. En effet, l’artiste de Bromptonville est connu pour son mélange entre les deux médiums ; photographie et peinture. Il démarre et développe toutefois sa carrière dans le grand épicentre de Montréal. L’artiste s’est ainsi démarqué avec d’importants prix et reconnaissances tels que ; le prix Louis-Comtois offert par la ville de Montréal et l’Association des galeries d’arts contemporains. 

Il a également eu la chance d’exposer à plusieurs occasions. Ses œuvres ont notamment été exposées en 1992 au Centre culturel canadien à Paris, et en 1998 à la Délégation générale du Québec à Paris. Son bagage académique canadien et londonien lui aura valu tout un parcours en Amérique du Nord tout comme en Europe.  

Galerie d’art Antoine Sirois — cœur du campus  

C’est au cœur du campus que la galerie d’art Antoine Sirois présente différentes expositions dans le Pavillon Irénée-Pinard (B6). La galerie d’art du campus principal est la première à se faire porte-parole de l’art contemporain au cours des années 1960. Cette salle d’exposition est un phare important pour la région de l’Estrie.  

La présentation et l’emplacement géographique de la galerie offrent à un plus large public son accès. En effet, partageant son endroit avec le Centre Culturel de l’Université de Sherbrooke, les spectateurs peuvent avoir accès aux diverses présentations d’artistes avant ou après une représentation. De plus, la galerie est aussi accessible à la communauté étudiante selon les heures d’ouverture de manière gratuite. 

 


Crédit image @Richard-Max Tremblay

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Léa Béliveau
Cheffe de pupitre CAMPUS pour le journal Le Collectif

Bio à venir!