Jeu. Juin 13th, 2024

Par Clara Prévosto

La recherche scientifique ne cesse de surprendre avec les nouvelles découvertes passionnantes. Une étude récente publiée dans la revue Nature Communications révèle une avancée intrigante qui pourrait révolutionner la protection des plantes et garantir notre sécurité alimentaire : la lumière pourrait jouer un rôle clé dans l’activation du système immunitaire des végétaux.

Dirigée par le professeur Peter Moffett de l’Université de Sherbrooke (UdeS), une équipe de chercheurs pluridisciplinaires a collaboré pour explorer les mécanismes de l’immunité végétale. Gaële Lajeunesse, étudiante à la maîtrise en biologie, et Charles Roussin-Léveillée, doctorant en biologie, ont joué un rôle crucial dans cette découverte.

Les cultures sont souvent attaquées par la bactérie Pseudomonas syringae, causant de graves maladies à travers les champs et chez les agriculteurs. Toutefois, les chercheurs ont récemment observé un phénomène intéressant : exposer les plantes à une lumière constante pendant plus de 24 heures renforce leur système immunitaire et les protège contre la croissance bactérienne. Cette découverte a suscité l’intérêt de l’équipe de recherche, qui a commencé à examiner de près le lien entre la lumière et l’immunité végétale.

Acide salicylique pour la protection végétale

Les scientifiques ont constaté que la lumière constante stimule la production d’une hormone de défense bien connue en biologie végétale : l’acide salicylique. Cette hormone joue un rôle crucial dans l’activation du système immunitaire des plantes puisque, lorsque celle-ci n’est plus active chez la plante, l’effet protecteur de la lumière constante disparaît.

Le mécanisme précis par lequel la lumière renforce la protection contre les infections reste encore à élucider. Cependant, les chercheurs ont observé que l’acide salicylique prévient la fermeture des stomates, de minuscules pores présents sur la surface des feuilles. En maintenant ces stomates ouverts, la plante peut bénéficier d’une meilleure aération et empêcher la croissance des pathogènes en les privant d’eau.

Application pratique : défis agricoles

L’objectif serait maintenant de rendre cette nouvelle découverte utile et applicable concrètement dans le domaine de l’agriculture. Il faudrait que celle-ci prenne en compte les nombreuses contraintes qui sont présentes, telle que l’intolérance de certaines espèces de plantes à une exposition prolongée à la lumière constante. Aussi, une exposition constante à la lumière éliminerait les populations bactériennes, mais celle-ci encouragerait cependant la croissance des virus.

L’utilisation de la lumière pour protéger les végétaux pourrait trouver une application prometteuse en serre, où les conditions peuvent être contrôlées plus facilement. Les chercheurs prévoient également étudier d’autres facteurs environnementaux qui pourraient influencer l’immunité des plantes et ouvrir de nouvelles pistes pour la protection des cultures.

La découverte de l’impact de la lumière sur l’immunité végétale constitue une avancée majeure dans la compréhension des mécanismes de défense des plantes. Bien que les applications pratiques nécessitent encore des recherches approfondies, cette étude ouvre la voie à de nouvelles perspectives pour protéger nos cultures et garantir la sécurité alimentaire mondiale.


Crédit image @Michel Caron

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.