Jeu. Mai 23rd, 2024

Par Emmanuelle Jolin

Le «March Madness» de 2023 s’est révélé comme étant une réelle surprise pour tous les amateurs de Basketball universitaire américain. Plusieurs équipes favorites sont tombées durant les premières rondes du tournoi, tant du côté masculin que du côté féminin, et quelques équipes surprises se sont même rendues jusqu’au «Elite Eight».

Le «March Madness» est un tournoi de Basketball universitaire américain dans lequel 64 équipes masculines et féminines s’affrontent annuellement au mois de mars dans l’espoir de gagner le titre national. Plusieurs universités telles que North Carolina, Duke, Stanford, UConn et Gonzaga atteignent facilement les huitièmes de finale, et même les quarts de finale. Cependant, cette année est particulière puisque plusieurs équipes historiquement moins victorieuses réussissent à détrôner les têtes de séries habituelles en créant les surprises les plus inattendues.

L’inattendu dans le tournoi masculin

Pour les hommes, des milliers d’arbres de tournoi prédictifs (autrement connus sous le nom de « brackets ») ont véritablement explosé dès le premier tour. Fairleigh Dickinson (FDU), classée 16e, a vaincu, avec une marque de 63-58, Purdue University, qui était classée en premier rang. En fait, il a fallu plus de trois décennies à partir du moment où le format actuel a été introduit pour qu’une 16e position batte finalement une équipe classée première. La victoire de FDU est donc la deuxième en cinq ans dans le tournoi masculin de la NCAA.

D’autres universités dans l’ombre ont également su renverser la tendance. Effectivement, Furman, la plus petite école sur le circuit qui en est à sa première participation au «March Madness» en 43 ans, a également connu une victoire légendaire en éliminant Virginia, qui était quatrième au classement. Princeton, l’université new-yorkaise, a connu elle aussi beaucoup de succès par ses victoires contre Arizona, classée deuxième, et Missouri, classée 7e.  

Finalement, Kansas University, l’équipe championne en titre classée première en 2023, a dû s’abaisser devant Arkansas au cours de la deuxième ronde. Les Razorbacks sont les premiers à vaincre une tête de série avec trois joueurs exclus en raison d’un nombre trop élevé de fautes personnelles.

Les surprises du côté féminin

Chez les femmes, de nombreux renversements de situation ont également eu lieu. D’abord, Toledo, en 12e position, a vaincu par 7 points Iowa State, la cinquième tête de série. Pour sa part, Mississippi, qui est classée huitième, a vaincu la tête de série, Stanford, en deuxième ronde à la surprise de tous. De plus, le renversement de l’Ohio contre UConn ne peut être ignoré puisque pour la première fois depuis 2007, le «Final Four» féminin n’inclura pas UConn (ni Stanford ni Tennessee).

Miami est probablement la plus grande surprise du tournoi, ses joueuses ont notamment vaincu celles de Indiana par la marque très serrée de 70-68. C’est également la première fois que l’équipe féminine de Miami University accède au «Elite Eight». Les Hurricanes demeurent donc l’équipe ayant les résultats les plus surprenants jusqu’à présent dans le tournoi du côté féminin.


Crédit image @Getty Images

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.