Ven. Jan 27th, 2023

Par Virginie Lacombe

Le rock’n’roll n’est pas mort. Greta Van Fleet en est la preuve et la raison. Le groupe, composé de trois frères et d’un batteur de haut talent, a débuté sa tournée nord-américaine «Dreams In Gold» le 16 août dernier dans la capitale nationale.

Le spectacle a su « revigorer, énergiser et euphoriser » la foule, respectant, selon ses dires, son souhait le plus cher. En ce soir de première, un public majoritairement jeune élevait fébrilement en l’air le signe du rock’n’roll dans un contexte tout à fait opportun. Les racines musicales de Greta Van Fleet sont claires. Là où il se démarque, c’est dans l’offre musicale actuelle. La voix particulière de Josh Kiszca, chanteur principal du groupe, les paroles de ses chansons renvoyant à la réflexion et l’utilisation des divers instruments et de la pyrotechnie en font un spectacle théâtral, témoignant de l’esprit du rock’n’roll. Après avoir accompagné Metallica en tant que première partie à Las Vegas en février dernier, le groupe a annoncé la tenue de sa tournée nord-américaine. Leur public européen a eu la chance de le recevoir au printemps dernier. S’arrêtant dans 24 villes nord-américaines, Dreams In Gold prendra fin à Sacramento en Californie en novembre prochain.

La saveur du groupe

Greta Van Fleet s’est formé à Frankenmuth au Michigan, ville natale des quatre membres, en 2012. Le nom du groupe serait inspiré d’une résidente de leur ville natale, nommée Gretna Van Fleet. Le style vestimentaire et musical des années 70-80 semble avoir fortement inspiré le groupe. Des costumes portés sur scène aux solos de drums impressionnants, le quatuor nous ramène incontestablement dans le temps. Il faut toutefois dire qu’une grande partie de son auditoire n’a jamais vécu ces décennies. Lauréat de plusieurs Grammy Awards, soitMeilleur album rock, Meilleur nouvel artiste et Meilleure prestation rock, le groupe suscite des applaudissements et de cris d’encouragements de la part du public lors de tous ses concerts. On peut même se laisser toucher droit au cœur lorsque Josh ouvre le spectacle en offrant des roses blanches aux spectateurs en première rangée ou encore lorsqu’il arbore fièrement des accessoires offerts par des membres du public.

Une performance marquante

Débutant cette partie de la tournée dans un Centre Vidéotron à moitié plein, Greta Van Fleet est le type de groupe qui aurait certainement pu attirer et endiabler une foule de calibre Festival d’été de Québec ou encore Osheaga. Tout de même, les personnes présentes n’ont pu être laissées indifférentes par cette performance digne du message du groupe, soit de propager la paix, l’amour et l’unité.


Crédit image @Joel Bissel

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.