Lun. Fév 6th, 2023

Par Béatrice Palin

Depuis le 28 mai, un nouveau restaurant d’inspiration diner fait pignon sur la rue King Ouest, soit le Vintage 5080. Un extérieur turquoise vibrant le rend difficile à manquer et un coup d’œil par la fenêtre nous propulse immédiatement dans le passé.

Marie-Claude Matte et son mari Bernard Beaulieu n’en sont pas à leur premier projet entrepreneurial. Il s’agit, toutefois, de leur premier restaurant. C’est la pandémie qui a poussé Marie-Claude à aller suivre une formation en restauration, comme l’explique la femme d’affaires lors d’une entrevue avec La Tribune.

La thématique

Le décor de l’établissement mêle les décennies de 50 à 80, d’où le nom Vintage 5080. En entrant, on a l’impression de mettre les pieds dans un traditionnel diner américain des années 50 : tables en inox, banquettes en cuir et motif quadrillé. À cela s’ajoute une boule disco et d’impressionnantes murales. Un mur arbore également un motif circulaire aux couleurs caractéristiques des années 80. C’est cependant le mur opposé qui fait tourner les têtes : une fresque illustrant une horloge en spirale avec des personnages de chaque décennie. Même les salles de bain ont chacune une époque distinctive (années 50 et 80, respectivement). Un jukebox fonctionnel et une boule disco rendent l’ambiance festive et chaleureuse.

Le menu

Le souci du détail ne s’arrête pas au décor. Derrière chaque plat sur le menu se cachent une anecdote de famille et un nom qui la reflète. Les items sont ceux d’un classique diner : burger, frites, hot-dog, lait frappé, etc. Toutefois, il était important pour les propriétaires de garder le tout local. Les recettes sont donc adaptées pour représenter la cuisine d’ici, comme plusieurs recettes sont celles de membres de leur famille. Entretenir une relation avec les producteurs et entreprises locaux est aussi primordial pour le duo. Tous les éléments du menu sont constitués en majorité de produits régionaux ou québécois. La différence se goûte à la première bouchée.

L’expérience

Une soirée n’est pas assez. Le chaleureux accueil des propriétaires, les prix abordables et l’immense menu m’ont convaincu d’y retourner à coup sûr. Le concept de fast-food de luxe n’est pas nouveau, mais le Vintage 5080 se démarque par l’originalité de son concept et les fondations familiales de l’entreprise. Sortez la laque à cheveux, vos souliers vernis et vos robes pinup et voyagez dans le passé le temps d’un repas en bonne compagnie. Un arrêt à ne pas manquer.

Crédit image @Facebook Vintage 50-80

Crédit images @GD Photographie

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Béatrice Palin
Infographiste et gestionnaire Web pour le Journal Le Collectif

Avec un bagage en animation 3D, en effets spéciaux pour le cinéma et en arts visuels, Béatrice décide de retourner étudier pour devenir enseignante en arts plastiques et en sciences au secondaire. Elle saute sur le poste d’infographiste du journal Le Collectif dès son arrivée à l’UdS, afin de continuer à développer sa fibre créative. Elle y apporte aussi sa touche d’humour en rédigeant l’horoscope bimensuel.

[Béatrice est infographiste au journal depuis l'automne 2018 et gestionnaire Web et réseaux sociaux depuis l'été 2022.]