Jeu. Fév 22nd, 2024

Par Gabrielle Goyet 

Le samedi 12 novembre dernier s’est tenue la première édition du salon des études supérieures et de la formation continue, comprise dans le cadre de la journée portes ouvertes à l’Université de Sherbrooke (UdeS). Il s’agissait d’une occasion immanquable pour en apprendre davantage sur la formation aux cycles supérieurs. Entre conférences, kiosques et discussions enrichissantes, cet événement a permis à plusieurs personnes de démystifier la chose.  

L’activité s’est tenue simultanément au campus principal de Sherbrooke, au pavillon Irénée-Pinard, ainsi qu’au campus de Longueuil à la salle des Grandes Portées. Cela a fait la force du salon, puisque les profils des personnes gravitant vers ces deux campus sont assez différents. Pour encourager les gens à s’y rendre, des navettes gratuites ont été prévues entre le campus de la santé à Fleurimont et le campus principal. Des autobus gratuits ont également été instaurés à partir de Montréal, Longueuil, Granby, Bromont, Québec et Drummondville. 

Pourquoi un salon distinct pour les études supérieures? 

La notion de certificat ou de baccalauréat est somme toute assez facile à comprendre pour se retrouver au premier cycle. Le format des diplômes est généralement plus simple, ce qui contribue à une recherche plus intuitive lorsqu’il est temps de choisir son programme de formation. Toutefois, aux cycles supérieurs, il est parfois plus complexe de démêler le tout, entre diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS), microprogramme, maîtrise, doctorat, cheminement appliqué, recherche, stage, cours…   

D’autant plus, le public cible de ces programmes est formé en partie d’individus faisant un retour aux études ou vivant une réorientation sur le plan académique, ce qui crée un bassin de personnes étudiantes assez hétérogène. Sachant qu’il peut être particulièrement déboussolant de faire un retour aux études, l’événement a mis l’accent sur la discussion, afin de permettre à tout le monde de trouver le programme correspondant à ses besoins. Le premier salon des études supérieures et de la formation continue a donc permis à cette foule de personnes de se familiariser avec l’offre de programmes à l’UdeS.  

Des activités en plusieurs formats 

Pour les personnes préférant discuter directement de leurs questionnements, des kiosques variés ont été mis sur pied pour répondre à toutes les questions de la future communauté étudiante. Ces installations portaient sur des sujets variés, allant du choix de domaine d’étude au format des divers programmes, en passant par l’accès aux bourses.  

Une autre section a été élaborée pour permettre aux gens d’explorer les formations de courte durée, un type de programme qui peut parfois passer sous le radar. Notamment, ce parcours exploitait les options de formation à temps partiel, en présentiel comme en distanciel, simultanément au développement d’une carrière ou d’une formation au baccalauréat.  

Une portion d’espace était spécialement dédiée au recrutement pour la recherche, une orientation qui est de plus en plus mise de l’avant par l’UdeS. C’était l’occasion de faire la rencontre de divers professionnels de recherche et d’en apprendre plus sur les Instituts de recherche qui recrutent. Il était même possible de déposer directement sa candidature, dans certains cas. Autrement, un encadrement était disponible pour guider les personnes dans leur recherche de directeur de maîtrise ou de doctorat. Pour les gens moins intéressés par les programmes de recherche, cette section permettait aussi plus simplement de découvrir les nombreux projets de recherche de l’Université de Sherbrooke.   

Des conférences ont aussi été créées spécialement pour le premier salon des études supérieures et de la formation continue dans le but de faciliter la prise de décision éclairée pour les personnes présentes. Parmi celles-ci, un atelier était offert dès 9 h 30, ayant pour thème « Retour aux études : conseils et explications utiles pour les personnes immigrantes ». Un peu plus tard, une présentation intitulée « Comment choisir une formation complémentaire à mon baccalauréat qui sera une plus-value dans ma carrière » a été offerte aux personnes intéressées. Bref, même s’il s’agissait de la première édition du salon des études supérieures et de la formation continue, fort est à parier que ce ne sera pas de la dernière. 

Une journée portes ouvertes pour tous les cycles 

Il faut toutefois savoir que si un accent particulier a été mis sur les programmes de cycles supérieurs, ce sont plus de 415 programmes qui sont offerts à l’ensemble des cycles, sur les trois campus de l’UdeS. En ce sens, une journée portes ouvertes réussie impliquait également une présentation simultanée des programmes d’études au premier cycle.  

Tout comme pour les cycles supérieurs, des kiosques d’information sur les programmes et les services ont été accessibles un peu partout sur le campus lors de cette même journée. Des programmations spéciales ont également été développées par les diverses facultés, en plus d’une offre d’activités plus globale à l’ensemble des programmes au Centre culturel. Il était même possible de faire sa demande d’admission directement sur place, à condition d’avoir son code permanent du ministère en main.  

Durant cette même journée, deux rencontres d’informations pour les potentielles personnes étudiantes internationales ont été offertes en ligne. Lors de celles-ci, les individus participants ont pu en apprendre davantage sur la grande région de l’Estrie ainsi que sur les trois campus de l’UdeS. Ils ont également pu poser leurs questions quant aux programmes d’études tant pour le premier cycle que pour les cycles supérieurs, ainsi qu’à propos des démarches d’immigration.  

Force est d’admettre que l’UdeS n’a pas hésité à mettre de l’avant ce qui la distingue des autres institutions universitaires québécoises durant cette journée de recrutement. Notamment, une attention particulière a été dévouée aux régimes de stage coopératifs ainsi qu’aux objectifs de développement durable de l’université. Des tours de ville guidés étaient même offerts pour les personnes désirant se familiariser avec Sherbrooke ! Il ne reste plus qu’à savoir combien de personnes se sont laissé séduire par l’institution aux couleurs du vert et or.  


Crédit image @UdeS

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Cheffe de pupitre SOCIÉTÉ pour le journal Le Collectif | Site web

Gabrielle est une étudiante à la maitrise en études politiques appliquées, cheminement recherche avec rédaction. Outre pour le côté académique, elle affectionne l’écriture pour l’aspect émancipateur de la chose.

Pour elle, c’est à la fois un défi et un divertissement d’être informée de tout ce qui se passe sur le campus. Autrefois Vice-Présidente aux affaires internes à la Fédération étudiante de l’Université de Sherbrooke (FEUS), elle n’en est pas à sa première fois lorsqu’on parle de couvrir les événements des divers campus de l’UdeS. Si elle adore échanger dans les 5 à 8, elle prend également un grand plaisir à fréquenter les activités culturelles et politiques de notre université. Étant très extravertie, c’est avec joie que Gabrielle se renseigne sur les projets étudiants développés au sein de sa communauté.

By Gabrielle Goyet

Gabrielle est une étudiante à la maitrise en études politiques appliquées, cheminement recherche avec rédaction. Outre pour le côté académique, elle affectionne l’écriture pour l’aspect émancipateur de la chose. Pour elle, c’est à la fois un défi et un divertissement d’être informée de tout ce qui se passe sur le campus. Autrefois Vice-Présidente aux affaires internes à la Fédération étudiante de l’Université de Sherbrooke (FEUS), elle n’en est pas à sa première fois lorsqu’on parle de couvrir les événements des divers campus de l’UdeS. Si elle adore échanger dans les 5 à 8, elle prend également un grand plaisir à fréquenter les activités culturelles et politiques de notre université. Étant très extravertie, c’est avec joie que Gabrielle se renseigne sur les projets étudiants développés au sein de sa communauté.