Ven. Mai 24th, 2024

Par Bianca Lahaye  

Le 13 décembre 2022 a eu lieu, au Centre Sportif de l’Université de Sherbrooke, la remise des dons amassés lors du massothon organisé par les étudiants du DESS en exercices thérapeutiques. La moitié de l’argent recueilli a été remis à l’organisme La Course Partagée de Sherbrooke. Étudiants, fondateur et président de l’organisme, quelques participants des courses organisées et le corps professionnel étaient réunis lors de cet évènement, mardi dernier.  

Un massothon pour le bien-être individuel et collectif  

Comme mentionné dans la dernière édition du journal, un massothon organisé par les personnes finissantes au 2e cycle en exercices thérapeutiques de l’UdeS a eu lieu du 21 novembre au 2 décembre. Leïla Chevrier-Foundy, étudiante au DESS et également une des organisatrices du massothon, a expliqué que l’activité était dirigée par 15 étudiants qui ont décidé de mettre à contribution leurs acquis manuels appris à travers leur formation intensive tout en soutenant l’organisme communautaire Les Courses Partagées de Sherbrooke. Les massages à prix réduit ont eu lieu du lundi au vendredi. Pendant ces deux semaines, près de 408 traitements de 30 à 60 minutes ont été réalisés. Près de la moitié de la somme amassée grâce aux massages à prix réduit a été remise à l’organisme, qui vient en aide aux personnes à mobilité réduite. 

Un don d’une valeur considérable  

La remise du don a débuté avec l’annonce du montant accumulé, soit près de 18 000 $. Un montant de 9 177,35 $ est offert à l’organisation Les Courses Partagées de Sherbrooke et l’autre moitié sera conservée pour financer les divers projets du programme comme la cérémonie de diplôme. Par la suite, un chaleureux remerciement a été donné pour souligner la participation de la communauté étudiante, des membres du personnel, des fondateurs de l’organisme ainsi que de son comité. 

Les Courses Partagées: rendre l’activité physique accessible   

Cet organisme communautaire a vu le jour en 2016 grâce au fondateur Marc Therrien, neurologue et coureur chevronné. C’est dans un désir de partager sa passion à la communauté à mobilité réduite que M. Therrien a décidé de mettre sur pied l’organisme Les Courses Partagées, localisé à Sherbrooke.  

« En tant que [professionnel de la santé] qui traite de nombreuses maladies neurologiques, je vois aussi le besoin profond pour les gens de sortir et d’être davantage inclus. L’esprit des Courses Partagées est de donner cette idée de bien-être. », a-t-il mentionné lors d’une de ses entrevues. À l’heure actuelle, la mission a pris de l’ampleur et s’est propagée à travers quelques villes de la province, notamment à Montréal, Lévis, Québec et Gatineau. Le réseau pourrait même impliquer éventuellement Saint-Hyacinthe, Victoriaville et d’autres territoires québécois !   

Une sortie à saveur inclusive  

À Sherbrooke, les sorties se concentrent du 15 mai au 1er octobre, les mercredis matin au parc Jacques-Cartier. Les personnes à mobilité réduite de différents milieux se regroupent ainsi que des coureurs afin de passer un moment agréable à l’extérieur. Cela permet de contrer l’isolement que peuvent vivre les personnes à mobilité réduite ainsi que de miser sur une cohésion sociale à travers la pratique de la course à pied. Les participants courent à leur rythme et un parcours d’environ 3 km est suggéré. Cela dit, le parcours peut se faire autant de fois que désiré. Aucune inscription n’est requise, il suffit de se présenter de 9 h 30 à 11 h 30 au parc Jacques-Cartier durant la saison. 

Kartus, bolide réalisé en partenariat avec l’UdeS  

Au début de l’implantation de l’organisme, il n’existait aucun fauteuil roulant adapté pour la course à pied. C’est donc en étroit partenariat avec l’Université de Sherbrooke, plus particulièrement avec quelques étudiants de la Faculté de génie, que les premiers modèles de Kartus ont été mis sur pied. Le terme choisi regroupe le mot Kart et Us à l’effigie de l’UdeS afin de renforcer le sentiment de communauté. Par ailleurs, Les Courses Partagées sont également soutenues par des résidences pour personnes âgées ainsi que différents milieux de personnes à mobilité réduite.  

« L’été dernier [sic], nous avons eu plus de Kartus qu’à l’habitude. Nous avons eu jusqu’à une cinquantaine de participants à chaque mercredi matin, donc essentiellement moitié-moitié coureur et co-coureur. Chaque année [sic], ça prend de l’ampleur », mentionne Marc Therrien dans une entrevue réalisée lors de la remise du don. 

À quoi peut-on s’attendre en 2023? 

Bien que la saison de course se concentre entre le mois de mai et le mois d’octobre, il y a quelques évènements qui peuvent se dérouler avant ou après ce créneau comme le demi-marathon de Sherbrooke qui s’est produit en avril 2022. De plus, un évènement des Courses Partagées de Sherbrooke est prévu pour le 3 juin de l’année prochaine, durant la semaine des personnes handicapées, et consistera en une course qui se déroulera entre 10 h et 16 h en dyade pour un total de 6 à 12 coureurs et co-coureurs. Il y aura également une remise de prix sur place. Les inscriptions seront obligatoires cette fois-ci et seront ouvertes dès cet hiver.   

Où suivre les activités des Courses Partagées? 

L’organisme détient une page Facebook ainsi qu’un site internet contenant toutes les informations nécessaires afin d’être à jour sur les activités proposées. La communauté étudiante de l’UdeS est bien participative aux différentes courses. Ceci étant dit, les évènements sont ouverts à tous ceux et toutes celles qui désirent marier l’activité physique et l’inclusion sociale.  


Crédit image @Frederique Richard

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.