Jeu. Juil 18th, 2024

Par Tristan Cousineau

La frénésie des séries s’est invitée à Sherbrooke du 5 au 30 mai derniers. Après avoir connu une saison régulière surpassant les attentes de présaison, le Phoenix se doit d’être fier de sa prestation en ronde éliminatoire également. En effet, pour fêter son dixième anniversaire dans le circuit Courteau, l’équipe sherbrookoise s’est offert le meilleur résultat de son existence en accédant au carré d’as.

Les trois premières rondes des séries se déroulaient selon un format trois de cinq, c’est-à-dire que la première équipe à trois victoires passait au tour suivant. La formation sherbrookoise a débuté son parcours éliminatoire au palais des sports Leopold-Drolet face au Drakkar de Baie-Comeau. Une victoire de 7-0 et une de 4-1 lors des deux parties présentées à Sherbrooke semblaient indiquer une première ronde sans obstacle.

Toutefois, la tâche s’est avérée plus difficile à Baie-Comeau. Alors que le Drakkar se devait de gagner pour rester en vie, il a réussi à vaincre le Phoenix par la marque de 5-4 lors du troisième match de la série. Voulant éviter de revenir à domicile pour un match numéro 5, le Phoenix a su clore la série par une victoire de 3-2 lors du match suivant. Direction deuxième ronde !

Lors de cette deuxième ronde, la troupe de Stéphane Julien allait affronter l’Armada de Blainville-Boisbriand. Pour faire plaisir aux partisans qui s’étaient déplacés, le Phœnix a débuté la série en force grâce à une victoire de 3-1. Le lendemain, la marque finale était de 4-1, toujours en faveur de la formation sherbrookoise. Mené par le trio électrisant de Roy, Parent et Anctil, le Phoenix n’a pas fait durer le suspense sur la rive nord. Dès le troisième match de la série, une victoire de 7-5 lui confirmait une place dans le carré d’as. Direction troisième ronde !

C’était la première fois de l’histoire du Phoenix que le club atteignait la troisième ronde. Le club sherbrookois allait affronter les Islanders de Charlottetown, une formation regroupant de nombreux joueurs d’expérience. Le premier match a été dominé par la formation de l’île du Prince-Édouard par la marque de 7-2. Le Phœnix a, par la suite, nivelé la série, grâce à un but victorieux de Joshua Roy en prolongation qui a permis à Sherbrooke de gagner le deuxième match 4-3.

La série s’est donc dirigée à Sherbrooke, à égalité. Le premier des deux matchs à domicile était disputé devant une salle comble, mais ce sont les visiteurs qui l’ont emporté 3-2. Puis, lors du dernier match, le Phoenix était dominé 4-1 après deux périodes. Profitant d’un avantage numérique, Xavier Parent, le capitaine, a marqué deux fois en début de troisième période pour porter la marque à 4-3. Le Phoenix a tout tenté pour revenir dans la partie, mais Charlottetown a su fermer la porte, marque finale 4-3.

Si la saison s’est soldée par une défaite, le bilan de la direction de l’équipe était très positif. Les partisans vont s’ennuyer de Xavier Parent, soit le capitaine qui en était à sa dernière saison, et des autres vétérans qui doivent eux aussi quitter l’équipe. Toutefois, les Sherbrookois et les Sherbrookoises peuvent garder espoir, alors que la majorité des joueurs seront de retour l’an prochain. Go, Phœnix, go !


Crédit image @Vincent Levesques-Rousseau

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.