Mar. Mai 10th, 2022

Par Nicolas Dionne 

Avec l’arrivée massive du variant Omicron, tout juste avant les vacances des fêtes, les cas positifs à la COVID-19 ont augmenté de manière drastique et exponentielle. Le gouvernement Legault a dû prendre des mesures significatives pour diminuer cette hausse et comme l’an dernier, le sport amateur s’est vu forcer de mettre une pause à ses activités, au grand désarroi de nos athlètes du Vert & Or.  

Avec les directives du gouvernement du Québec entrées en vigueur le 31 décembre dernier, le sport fait face à une situation de déjà-vu. L’annonce de la fermeture des gyms, de l’arrêt des activités sportives parascolaires et des compétitions intérieures, notamment, a chamboulé la sphère sportive québécoise qui roulait à plein régime lors de la saison automnale.  

Déjà, le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) avait annoncé une suspension de ses activités du 21 décembre au 9 janvier avant même d’apprendre les directives de la santé publique par rapport au retour des fêtes. Au moment d’écrire ces lignes, où la hausse des cas est toujours alarmante, aucune directive n’a été annoncée quant au retour des activités sportives, laissant les athlètes et les intervenants sportifs totalement dans le néant. 

De nombreux évènements du Vert & Or annulés 

La situation actuelle oblige malheureusement les sports d’hiver universitaires à prendre leur mal en patience. Par exemple, l’équipe de badminton du Vert & Or s’est vue contrainte d’annuler la compétition qui devait être présentée les 15 et 16 janvier. C’était la seule compétition prévue à Sherbrooke cette saison. Pour Jeffrey Francoeur, joueur de deuxième année, c’est une annulation difficile à avaler.  

« Même si c’est compréhensible compte tenu des mesures actuelles, c’est dommage parce que jouer à domicile aurait permis un rayonnement de notre sport à Sherbrooke ».  

Bien que la situation soit difficile, l’ancien des Volontaires du Cégep de Sherbrooke exprime tout de même une attitude positive et porteuse d’espoir malgré l’impossibilité de pratiquer le sport qu’il chérit. « En ayant notre pratique sportive coupée, on revit un peu la même situation que l’an dernier. C’est frustrant de jouer au yo-yo avec les mesures, mais d’un autre côté, on comprend la situation et c’est difficile de trouver une recette miracle en temps de pandémie ». 

Les conditions actuelles de l’équipe de badminton du Vert & Or sont certes loin d’être idéales, mais selon Jeffrey, elles pourraient être pires. Les athlètes ne peuvent réaliser d’entraînements organisés, mais l’utilisation du parquet du Centre sportif pour jouer des matchs en situation d’un contre un est permise.  

« Malgré la fermeture des gyms et l’annulation des compétitions, on se considère chanceux, car les mesures ne nous empêchent pas de pratiquer notre sport comme c’est le cas pour les différents sports d’équipe. On ne perd pas la touche et ça nous permet de nous voir à de petites fréquences pour continuer à jouer. Le moral de l’équipe reste tout de même bon, dans la mesure où on est déçus, mais nous ne sommes pas sur le bord du précipice ». 

Le volleyball : sur la glace aussi 

Pour ce qui est de nos équipes de volleyball, il est clair que la situation, ressemblant beaucoup à l’année 2021, permet difficilement d’être positif en ce retour des fêtes. Ayant eu d’excellents débuts de saison avant Noël, nos deux équipes ont vu deux de leurs matchs annulés en raison des nouvelles mesures sanitaires. Les compétitions sont suspendues jusqu’à la fin de semaine du 21 janvier, pour l’instant.  

« C’est fatigant de devoir retomber dans cette situation. Pour le moment, on reste positifs, mais l’idée d’un arrêt plus long pourrait être vraiment néfaste », exprime Jade Barrette, attaquante de deuxième année pour le Vert & Or.  

Les athlètes de volleyball ont droit à des entraînements de deux personnes seulement, ce qui est très difficile pour l’aspect tactique et les exercices qui demandent plusieurs athlètes en même temps. Dans la mesure où le retour des fêtes est un moment chargé pour ce sport, cet arrêt fait encore plus mal. Bien qu’il soit difficile pour les joueuses de garder le moral, l’espoir de revenir sur le parquet rapidement est toujours là.  

« Le peak de notre saison, c’est en janvier et en février. En plus de devoir attendre deux semaines d’entraînement en équipe avant de recommencer la saison, le risque d’annuler d’autres matchs est là. Il y a beaucoup d’incertitudes et c’est ce qui est le plus dommage. Même si on ne veut pas voir trop loin, on garde tout de même la motivation, car le fait de ne pas savoir ce qui va se passer nous donne espoir pour le reste de la saison », renchérit Jade. 

Même son de cloche pour Zachary Hollands, attaquant de l’équipe masculine qui exprime que ses coéquipiers et lui sont lassés d’un autre arrêt sportif, mais gardent espoir malgré tout. « Les gars sont vraiment tannés de revivre un autre arrêt, explique-t-il. Pour plusieurs, le fait de ne pas jouer leur ferme des portes potentielles pour leur future carrière professionnelle. D’autant plus que pour certains, le fait de ne pas pouvoir jouer les questionne quant à leur avenir. Néanmoins, ne pas savoir ce qui se passe nous permet de garder le moral, car on garde espoir de jouer de nouveau ».  

Mis à part le volleyball et le badminton, d’autres équipes du Vert & Or sont touchées par la pause des activités du RSEQ. L’équipe d’athlétisme du Vert & Or a dû annuler sa compétition l’Invitation Vert & Or, initialement prévue le 8 janvier dernier au Centre sportif Yvon-Lamarche. Elle est également en attente pour sa prochaine étape au calendrier les 21 et 22 janvier prochain à l’Université McGill. 

L’équipe de cheerleading, quant à elle, espère pouvoir participer à sa première compétition de la saison prévue le 30 janvier à Saint-Hyacinthe. Également, la saison d’hiver de soccer pour les équipes masculines et féminines doit commencer durant la fin de semaine du 21 janvier.  


Crédit image @ Yves Longpré

Nicolas Dionne
Correspondant Vert & Or / journaliste sportif pour le Journal Le Collectif

Fan de sport dans toutes ses splendeurs, Nicolas est un étudiant en études politiques appliquées et ancien joueur de football pour le Vert & Or. Il tente de faire rayonner les étudiants et étudiantes-athlètes de l'Université de Sherbrooke dans leurs accomplissements sur le terrain, mais également en dehors de ce dernier.

Nicolas anime également le balado Portrait d'un.e athlète, propulsé par CFAK 88.3 FM.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.