Dim. Fév 25th, 2024

Par Alexandre Leclerc 

Le plus récent Super Bowl avait le potentiel de s’inscrire parmi les plus marquants affrontements de l’histoire de la NFL. Les deux meilleures formations de l’American Football Conference (ANC) et de la National Football Conference (NFC), deux jeunes quarts-arrière au sommet de leur art, les frères Kelce, et leur mère, déchirée entre se ranger du côté des Chiefs ou des Eagles, bref, il y avait presque matière à un scénario de film. S’il n’y a pas eu de jeux spectaculaires à la David Tyree ou une controverse à la mi-temps (si ce n’est que Rihanna attend un deuxième enfant), il n’en demeure pas moins que le Super Bowl LVII a été un excellent match de football que les téléspectateurs occasionnels n’auront peut-être pas su apprécier à sa juste valeur. 

Le choc des titans 

Dans un match aussi important que celui-ci, on espère toujours, en tant qu’admirateur de football, ne pas assister à un duel à sens unique, comme celui de 2014 où les Seahawks l’avaient emporté par la marque de 43-8. De même, on ne souhaite pas assister à une partie trop défensive comme en 2019 (les Patriots de Tom Brady avaient défait les Rams 13-3). En ce sens, nous n’aurions pas pu être plus gâtés par le spectacle qui nous a été offert le 12 février dernier. 

Les deux équipes les plus offensives de la NFL nous ont en effet livré un match plein de rebondissements, où les Eagles, après avoir mené par dix points à la mi-temps (24-14), n’ont pu freiner l’attaque de Patrick Mahomes, toujours efficace en deuxième demi. Jalen Hurtz a bien paru dans son premier Super Bowl en carrière (à sa deuxième saison seulement, il faut le rappeler), mais il s’est finalement incliné 38-35 sur un botté de placement en fin de match. Défaite crève-cœur, certes, mais parions qu’il aura l’occasion de se reprendre au cours de sa carrière. 

Les Chiefs trop forts 

Depuis l’arrivée de Mahomes à Kansas City, les Chiefs sont devenus l’équipe la plus constante de la NFL. À sa troisième participation au Super Bowl en quatre ans, elle voulait venger sa récente défaite face aux Buccaneers en 2021, et c’est mission accomplie. Mahomes a ainsi remporté son 2e trophée Vince Lombardi, en plus d’avoir été sacré joueur du match. Le tout, avec une vilaine blessure à la cheville qui le suit depuis le début des éliminatoires. L’expérience de l’équipe et de l’entraîneur Andy Reid a grandement paru face aux Eagles dont l’équipe a considérablement changé depuis sa dernière victoire en 2017. 

Avec le départ à la retraite de Tom Brady, Mahomes est probablement maintenant le meilleur quart-arrière actif dans la NFL, et ce, à sa cinquième saison seulement. Hurtz suit ses traces tant bien que mal, et ses récents exploits méritent d’être soulignés. Assisterons-nous à une reprise de ce duel dans les années à venir ? C’est fort possible, mais rares sont les équipes qui pourront rivaliser avec les Chiefs en séries.  


FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.