Mer. Mai 22nd, 2024

Par Ema Holgado

Cette année encore, le festival Sherblues & Folk est de retour à Sherbrooke avec une programmation qui dépasse toutes nos attentes. Du 4 au 8 juillet, des artistes de renommée internationale joueront, parfois pour leur seule date dans l’Est canadien, sur la Grande Scène rue des Grandes-Fourches du festival. Musique et activités en tout genre seront au rendez-vous sur la rue Wellington et la rue des Grandes-Fourches durant ces 5 jours de festivités.

Des foodtrucks et de l’artisanat

Pour cette nouvelle édition, le festival Sherblues cherche à se développer encore plus. Des foodtrucks de restaurants locaux et des petits kiosques d’artisans de la région seront présents. Vous pourrez donc profiter de ces quelques jours pour découvrir des producteurs et des artistes de la région et acheter leurs bijoux, bougies et autres produits. Le site ouvrira chaque jour à 17 h pour permettre aux festivaliers de profiter de ces nouvelles activités. Des zones plus calmes seront aménagées pour que chacun puisse y planter sa chaise et se reposer. Il y aura aussi des tentes qui permettront aux parents de changer leurs enfants dans le calme ainsi que d’allaiter. Le festival a tout prévu pour permettre aux familles et à toutes personnes, amatrices de musique, étudiantes, et à mobilité réduite, de profiter du spectacle.

Des artistes de renommée mondiale

En parlant de spectacle, cette année, la programmation est digne des plus grands festivals de la province. C’est la chanteuse Georgia Hamer qui lancera les festivités le mardi 4 juillet à 19 h. Elle sera suivie, à 21 h 15, de l’artiste le plus attendu de ce festival et qui fera déplacer des foules venant de toute la région : Vance Joy. Connu mondialement pour ses titres Riptide, I’m with you ou encore Georgia, l’auteur-compositeur-interprète australien mettra le feu à la Grande Scène rue des Grandes-Fourches du festival.

Le mercredi 5 juillet, se sera au tour de Les louanges, Lisa Leblanc et finalement, pour clôturer la soirée, de Robert Charlebois de nous faire danser toute la nuit. Le jeudi 6 juillet, ce sont Hein Cooper et le groupe très connu d’hommage à PinkFloyd, The Australian Pink Floyd Show, qui se produiront sur la Grande Scène du festival. Au même moment, au Théâtre Granada, l’artiste Grandson sera en représentation.

La soirée du 7 juillet, soit le vendredi, le festival aura comme tête d’affiche, à 21 h 15, le groupe alaskain de renommée mondiale Portugal. The Man pour sa seule date de l’année dans l’est du Canada. Ils seront accompagnés du groupe Les Shirley, à 19 h, et de The Franklin Electric, à 20 h. Le festival se clôturera le samedi 8 juillet sur les prestations de Erja Lyytinen (19 h), The Sheepdogs (20 h) et le groupe canadien PUP (21 h 15). Ce dernier groupe de punk rock vous en mettra plein la vue en clôturant en beauté la 15e édition du festival.

Prix du festival

Dans l’optique de permettre à tous, dont aux étudiants, de pouvoir assister aux concerts et de faire partie de l’évènement, le festival a décidé de rendre très raisonnable le prix de ses passeports. Pour assister à l’ensemble des concerts durant les 5 jours de festivals, le prix est de 75 $. À ce prix-là, il est donc possible de voir 3 concerts d’artistes très connus par jour pour la modique somme de 17 $ la journée. Pour ceux qui ne pourraient ou ne voudraient pas assister à tous les concerts du festival, des passeports journaliers sont en ventes pour la somme de 52,50 $. Vous pouvez vous en procurer ici https://reseau.ovation.ca/pesite.asp?CodeAbonnement=07000V&CodeSiteClient=000016. De plus, les enfants de 12 ans et moins ont accès au site gratuitement.

Nouveauté cette année, des activités artistiques seront aussi organisées sur la rue Wellington de manière totalement gratuite. Sans entrer dans le festival, vous pourrez profiter gracieusement de concerts et de l’esprit festivalier.

Comment s’y rendre?

Concernant l’accessibilité, en raison des travaux, le site n’est pas facile à rejoindre en voiture. Il est strictement interdit de se stationner sur les stationnements du Maxi ou de la Maison du cinéma qui sont réservés aux clients, mais trois choix de stationnements publics s’offrent à vous : le stationnement à étages accessible par la rue Dépôt, le stationnement municipal sur la rue Dépôt ou encore le stationnement coin Aberdeen et Wellington. Plus facile, le site est très bien desservi par le réseau d’autobus de la ville et tous les autobus seront à 1 $ pour toute la durée du festival et vous permettront de vous rendre et d’en revenir sans stress.

Le festival Sherblues & Folk de cette année est donc un évènement estival à ne pas manquer à Sherbrooke et n’a rien à envier aux festivals montréalais. Il semble que la ville tente, avec beaucoup de succès, de s’imposer dans le milieu évènementiel culturel comme une référence au cœur de la belle nature des Cantons-de-l’Est. De plus, ce n’est que l’un des divers évènements prévus cet été.

Vous aurez droit à quelques jours de repos avant de repartir à la conquête d’artistes musicaux pour la très célèbre Fête du Lac des Nations qui aura lieu du 18 au 23 juillet prochains. En plus du traditionnel concours de feux d’artifice quotidien, les scènes du festival accueilleront Gabriella, Marc Dupré, Roxane Bruneau, 2 frères, les Cowboys Fringants, Fredo le Magicien, Shaggy, Alicia Moffet, et de nombreux autres artistes. Il va donc sans dire que dans toute la variété de festivals présents cette année en ville, chacun pourra y trouver son compte. Un bel été en perspective pour les Sherbrookois et Sherbrookoises!


Crédit image @Sherblues and Folks

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.