Mar. Fév 27th, 2024

Par Frédérick Turgeon 

Un atelier du Réseau international en conseil scientifique gouvernementalINGSA sur les thématiques de l’énergie et de l’eau, organisé par le thème fédérateur de recherche Changements climatiques et environnement de l’UdeS, aura lieu le 7 décembre 2023 prochain au Centre culturel de l’Université de Sherbrooke (UdeS). Cet atelier INGSA vise à « améliorer l’interface entre les connaissances [scientifiques] et les politiques ». 

Cet atelier d’une journée plongera les personnes participantes dans une situation fictive de prise de décisions complexes. Tout au long de la journée, les invités devront discuter et négocier pour collectivement choisir une solution à plusieurs problématiques délicates qui impacteront l’avenir d’une patrie fictive. 

Des membres de la communauté scientifique, politique, municipale, universitaire et de l’industrie sont invités à incarner et représenter les intérêts de diverses personnalités de la nation de Saraterra. Les rôles attribués lors de la simulation permettront aux personnes participantes de mieux comprendre les enjeux vécus par les instances de prise de décision d’un état, comme, par exemple, le président d’un état. Par exemple, un biologiste pourrait incarner le ministre de l’Énergie, et une conseillère municipale pourrait prendre les responsabilités d’un membre du comité d’experts en énergie et environnement. En bref, ces actrices et acteurs d’un jour devront mettre de côté leurs réalités personnelles afin de vivre, le temps d’un exercice, celles de leur personnage. 

Afin d’immerger totalement les personnes participantes dans l’univers fictif, des scénarios complexes ont été adaptés pour l’événement. Ces mises en scène brossent le portrait complet et complexe de la nation fictive Saraterra, couvrant son histoire, sa géographie, son économie et sa politique. Dans le but d’imiter la réalité, certaines informations seront distribuées inégalement aux différents groupes. Ainsi, la clé de la prise de décision éclairée se trouvera dans la communication entre les différents groupes d’intérêt représentés. 

Deux thèmes principaux seront abordés le 7 décembre prochain, soit  la gestion de l’eau et celle de l’énergie. « Il ne s’agit pas de thèmes choisis au hasard », précise Carolyne Houle, coordonnatrice du thème fédérateur Changements climatiques et environnement et coorganisatrice de l’événement. En effet, ces enjeux sont calqués sur ceux de la réalité québécoise et vont, dans un avenir lointain ou rapproché, faire partie de nos débats collectifs. 

Retombées attendues  

Les retombées d’un tel atelier de simulation sont davantage d’ordre qualitatif et comportemental. L’effet attendu : faire évoluer le regard des scientifiques sur les personnes en position de décision, afin de mieux les accompagner dans leur travail. Un état fort est un état dont les personnes expertes et les instances de prises de décisions sont en mesure de travailler de concert pour atteindre un bien commun collectif. « Les membres de la communauté de la recherche veulent changer le monde, les instances de prise de décision politiques veulent changer le monde : imaginez si ces deux groupes collaboraient davantage pour un monde meilleur. Il me semble que nous pourrions faire ensemble de grandes choses », déclare Isabelle Lacroix, professeure agrégée de politique appliquée à l’UdeS et porte-parole de l’événement. 

Ce souhait découle de la mission d’INGSA et du bureau du Scientifique en Chef du Québec, qui chapeautent l’événement. La mission du réseau vise à « améliorer l’interface entre les connaissances et les politiques au niveau mondial, afin d’améliorer le potentiel de création de politiques fondées sur des données probantes aux niveaux local, national et transnational ». 


Source: Canva

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.