Mar. Fév 27th, 2024

Par Amandine de Chanteloup 

Pour celles et ceux qui s’ennuient durant les longues soirées d’hiver, c’est le moment de régaler vos oreilles! Après près de deux ans d’absence, l’Orchestre de l’Université de Sherbrooke (OUS) reprend du service. Il convie le grand public à son premier concert de la saison 2022-2023, qui se tiendra le 11 décembre à 15 h dans la Salle Maurice-O’Bready du Centre culturel de l’Université de Sherbrooke.  

Ce sera donc sous la direction artistique de François Bernier que les musiciens incarneront le grand retour de l’orchestre. Ce dernier compte plus de cinquante musiciens : étudiants, diplômés, membre du personnel et personnes retraitées de l’Université de Sherbrooke ainsi que des musiciennes et musiciens de la ville de Sherbrooke régaleront, tous autant qu’ils sont, le public.  

Historique de l’orchestre  

François Bernier, chargé de cours à l’école de musique, a créé l’orchestre en septembre 2003. D’année en année, ce dernier a attiré davantage de gens passionnés : tant des instrumentalistes de l’Université de Sherbrooke, que des musiciennes et musiciens qui poursuivent leur formation dans d’autres programmes ou établissements de Sherbrooke. 

Au printemps 2006, le groupe connu sous le nom d’Orchestre de chambre de l’École de musique se produit dans la fosse d’orchestre de la Salle Maurice-O’Bready lors de la représentation d’opéra Les Noces de Figaro, de Mozart. 

En 2007, la 5e saison de l’orchestre débute, et ce dernier commence à interpréter un répertoire symphonique avec sa 2e Symphonie de Beethoven, et la 9e Symphonie de Dvorak. Collaborant avec des groupes plus diversifiés tels que l’Ensemble vocal de l’École de musique, l’orchestre a pu interpréter des œuvres pour chœur et orchestre en reprenant Mozart, Brahms, Borodine, Moussorgski, Dvorak, Rutter et Bernstein. C’est à ce moment qu’il prend le nom de l’Orchestre symphonique de l’École de musique de l’université de Sherbrooke. C’est lors de sa 6e saison que l’Orchestre a eu l’honneur d’accueillir son premier chef invité : le maestro suisse Christian Delafontaine, à la fois directeur musical de l’Orchestre d’Yverdon-les-Bains, et flûtiste de réputation internationale.  

En avril 2010, l’Orchestre tient son premier Concours Concerto, dédié à la communauté étudiante de l’École de musique. Cet événement permet aux participantes et participants de toucher à des œuvres pour soliste et orchestre, tout en étant encadrés par une formation adéquate. Ce concours a donc permis de développer davantage les instrumentistes de l’École de musique, en particulier celles et ceux inscrits au programme d’interprétation musicale offert par l’Université.  

En avril 2012, l’Orchestre est invité à participer à une série pour enfant : Les Choux-bizz du Centre Culturel de l’Université́ de Sherbrooke. En avril 2013, dans le cadre des célébrations du 20e anniversaire de l’École de musique de l’Université de Sherbrooke, l’Orchestre participe pour une deuxième fois à la production d’opéra de L’Étoile d’Emmanuel Chabrier. À partir de 2014, il prend finalement le nom de l’OUS : l’Orchestre de l’Université de Sherbrooke.   

En avril 2018, Claudie Bertounesque, une étudiante en composition dans le nouveau programme de Musique à l’Image, crée Anna K. L’OUS s’implique dans des séances de lectures pour les personnes étudiantes en composition, encourageant d’autant plus la création musicale. L’année suivante, l’Orchestre de l’Université de Sherbrooke invite l’Orchestre symphonique des jeunes de Sherbrooke (OSJS) dans une perspective enrichissante d’association intergénérationnelle.   

Malheureusement, la saison 2020-2021 est perturbée par la pandémie. En raison des contraintes sanitaires, l’Orchestre travaille en formation à cordes seulement. À la suite d’un recentrage de ses programmes, l’École de musique ne peut plus le soutenir. La saison 2021-2022 est donc annulée et servira à une restructuration de l’orchestre. Une nouvelle ère commence : une association avec le Centre Culturel lui met du vent dans les voiles. Désormais complètement rétabli, et prenant pied sur de nouvelles bases solides, l’Orchestre de l’Université́ de Sherbrooke est fier de pouvoir présenter sa toute nouvelle saison. 

Une symphonie à l’image de l’orchestre 

Ce retour de l’Orchestre s’inscrit donc dans l’ensemble des initiatives mises en place par la Politique des arts et de la culture de l’Université de Sherbrooke, qui avait comme intention de mettre en valeur les ressources culturelles du campus, tout en stimulant leur émergence et en les rendant accessibles à toutes et à tous.  

Ce 11 décembre, sera donc présentée, entre autres, La Symphonie No 5 de Beethoven, ce qui est on ne peut plus symbolique pour l’OUS. « Nous n’avons pas eu l’occasion de célébrer le 250e anniversaire de naissance du compositeur allemand en 2020, explique François Berner, chef d’orchestre. Il était important de programmer une œuvre qui pouvait rassembler autant les musiciens que le public universitaire et sherbrookois. Finalement, cette symphonie est bien à l’image de l’orchestre. Devant son destin, l’orchestre aurait pu complètement cesser ses activités. Au contraire, l’œuvre se termine par une victoire et parallèlement à cette symphonie, nous répondrons “ très présents ” sur scène ! » 

Il est on ne peut plus important de souligner le fait que la culture a été durement frappée par ces deux dernières années marquées par la COVID. Malgré tout, l’Orchestre a su se relever pour pouvoir reprendre son activité, au plus grand bonheur du public et de la communauté musicienne ! 

Si vous souhaitez replonger dans un univers musical qui vous passionne, découvrir un style qui vous est inconnu, ou tout simplement encourager la culture locale, réservez votre dimanche soir ! 


Crédit image @Centre Culturel

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.