Sam. Mai 25th, 2024

Par Maxim Chemarin 

Le 3 avril dernier avait lieu l’édition annuelle du colloque du Regroupement des étudiantes et étudiants des cycles supérieurs en études politiques (RECSEP), qui avait pour thème Monde en changement : Dynamisme sur les scènes politiques. Il s’agissait cette année de la 10e édition et il serait peu dire que la qualité d’analyse d’enjeux politiques actuels était au rendez-vous.  

Le déroulement  

C’est à l’Agora du Carrefour de l’information que se tenait l’événement s’étalant sur toute une journée. Après un mot d’ouverture du professeur Serge Granger jetant les bases des discussions et enjeux qui allaient meubler les heures suivantes, ç’a été au tour des personnes étudiantes de prendre la parole. Au programme, quatre panels regroupant tant bien que mal les ambitions des personnes étudiantes gravitant autour du milieu de la recherche. Cette année, le colloque comptait des panels portant respectivement sur l’influence du cyberespace sur la scène politique, les élections municipales comme zone d’innovation, l’influence des enjeux de proximité sur le comportement politique et, finalement, sur les enjeux en Indo-Pacifique. Le tout était modéré par des personnes modératrices expérimentées (Naomie Do, Philippe Larivière et Serge Granger). 

Au fil des présentations qui se sont enchaînées au courant de la journée, au moins deux constats rapides se sont établis. D’abord, c’est de la qualité des présentations dont il est question. L’habileté des personnes étudiantes à naviguer dans les eaux parfois tempétueuses des présentations plus formelles propres aux colloques servait de pont vers le cœur des enjeux présentés. Ensuite, il faut mentionner que parmi les personnes participantes, cette 10e édition pouvait compter sur les performances de personnes étudiantes du deuxième cycle, mais également du premier cycle (nouveauté de cette année) venant renforcer notre deuxième constat : la relève en études politiques appliquées se porte bien à l’Université de Sherbrooke.  

Une organisation hors pair 

Il faut dire également que la journée n’aurait pu avoir lieu sans le dévouement de plusieurs personnes bénévoles qui ont appuyé le comité organisateur le 3 avril. En ce qui a trait à l’évaluation, un comité de jurys composé de personnes issues du corps professoral (Joanie Bouchard, Serge Granger et Mathieu Arès) et de la communauté étudiante (Emma Bolduc et Olivier Normandin) a assisté à l’ensemble des présentations afin de remettre les différents prix. D’ailleurs, le comité organisateur aimerait féliciter une fois de plus les personnes lauréates pour l’excellence de leur présentation : Victor Lambert, Nicolas Beaulieu, Renaud Duval, Florence Choquette et Mathieu Bouchard-Racine. Aussi, le colloque du RECSEP remettait cette année le prix de la Chaire UNESCO-PREV. En partenariat avec la Chaire, le prix a été remis à Lé Bonneau pour l’excellence de sa présentation sur Les antiféminismes : prolifération d’une idée réactionnaire par le cyberespace ainsi que pour sa contribution à la compréhension des enjeux polarisants. 

La réussite de l’événement relève également de plusieurs éléments, dont les partenaires à savoir la Société d’études politiques (SEP) ainsi que la Chaire UNESCO-PREV, mais surtout des personnes étudiantes qui ont su relever le défi avec brio. À toutes ces personnes et autres âmes curieuses, le rendez-vous est lancé : à l’année prochaine! 


Crédits: Naomie Do

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.