Mar. Juil 23rd, 2024
library

L’été approche et vous cherchez à remplir vos soirées au bord du feu ou de la piscine? Vous êtes en quête d’un livre qui vous sortira de la routine? Vous souhaitez entamer une lecture captivante, sachant que l’intrigue vous poussera à dévorer les tomes suivants? Voici quelques recommandations pour un été palpitant !  

MAD : Pour un lectorat averti 

Par Audrey-Ann Pépin 

Mad de Chloé Esposito est d’une réalité crue. La plume particulière de l’autrice vous fera ressentir un tourbillon d’émotions durant votre lecture. 

Ce premier tome d’une trilogie vous fera voyager entre l’Angleterre et l’Italie et apprécier les paysages à couper le souffle de Taormine, une ville côtière sicilienne, là où même les arbustes sont luxueux. Mais ne demandez pas ce qu’en pense Alvina, elle gâcherait tout !  

Alvie tente de survivre à son quotidien ennuyeux. Pire encore, elle s’emmerde. Ses colocataires, de vraies larves, enfument ses pensées matin et soir. Poète à ses heures, elle est un aimant à problèmes. Après avoir été congédiée et forcée à quitter son logement, Alvie rend visite à sa jumelle en Italie. Une fois arrivée en Sicile, sa sœur méprisante l’attend dans sa villa. La parfaite Beth Knightly avec sa vie parfaite, son mari parfait, son fils parfait et ses diamants parfaits. Mais est-ce que les choses sont vraiment comme elles paraissent ? Envieuse, Alvie ne peut résister au charme d’Ambrogio, le riche mari de Beth, qui a un jour été son amant. Pourtant, lorsque sa jumelle lui demande de changer d’identité le temps d’un après-midi, Alvie ne peut s’empêcher de craindre le pire.  

Kanatuut : la chasseresse de Natasha Kanapé Fontaine 

Par Audrey-Ann Caron 

La poétesse, originaire de la communauté innue de Pessamit, s’est inspirée de contes et de légendes traditionnels pour écrire son recueil de nouvelles. Jonglant à la fois avec des récits qui lui ont été racontés, ceux provenant de son imagination ainsi que plusieurs de ses propres rêves, l’autrice partage sa vision du monde avec une poésie qui lui est propre. Née dans un processus de réappropriation et de reconstruction, l’œuvre se veut une manière de se rappeler de ne pas oublier « une mémoire longue de milliers d’années ».  

Étant une grande amatrice de contes, j’étais très heureuse de découvrir une œuvre qui ne ressemblait en rien aux histoires de princes charmants qui m’avaient été racontées plus jeune. Il s’agit plutôt d’un court recueil qui aborde des thèmes tels que la nature, le territoire, les rêves, le surnaturel et la spiritualité. Les noms des différentes nouvelles sont écrits en langue traditionnelle comme « Shikuan » ou encore « Nipin » et l’œuvre est organisée selon le cycle des saisons. J’ai été particulièrement happée par la plume de la poétesse et la place qu’occupent les animaux. Que ce soit la perdrix ou l’orignal, leur présence n’est pas seulement qu’accessoire, mais spirituelle. Le lien avec la nature est constamment présent et donne envie de se reconnecter avec ce qui résonne vraiment en soi. 

En écrivant ses contes et légendes sur papier, Natasha effectue un travail d’une sensibilité et d’une beauté singulière. Une œuvre d’une grande poésie empreinte d’une communauté avec beaucoup de vécu. 

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.