Mer. Avr 10th, 2024

Par Hugo Lapointe Lemonde 

À la suite d’une pandémie causée par une infection fongique, la Federal Disaster Response Agency (FEDRA) est appointée comme l’autorité nationale par le gouvernement des États-Unis. Toutefois, avec la progression de la pandémie, elle a pris le contrôle de l’armée et a déclaré la loi martiale. Elle a donc saisi le contrôle de ce qui reste du gouvernement et des États-Unis. 

Produite par HBO, la série télévisée The Last of Us est basée sur le jeu vidéo du même nom. Ce dernier a été développé par Naughty Dog en 2013. Au Québec, la série peut être écoutée sur Crave en français et en anglais. 

Dans le jeu et la série, l’histoire se déroule vingt ans après le début d’une pandémie causée par une infection cérébrale par cordyceps. L’infection force les hôtes à se transformer en une créature qui agit comme un zombie. Cependant, le seul but de cette créature est la propagation du virus par tous les moyens nécessaires. 

The Federal Disaster Response Agency (FEDRA) — ou en français l’Agence fédérale de gestion des catastrophes — correspond approximativement à son penchant de la vie réelle, le Federal Emergency Management Agency. Ce dernier est l’organisme gouvernemental américain destiné à assurer l’organisation des secours en situation d’urgence. 

La formation de FEDRA 

Pour contrer la propagation du virus, FEDRA crée des zones de quarantaine (QZ) dans les grandes villes. Par la suite, l’organisation ordonne à l’armée de forcer les civils non infectés dans les QZ. Celles-ci sont ensuite fortifiées avec la construction de murs en béton, des tours de garde et des projecteurs. Au début, le seul objectif de FEDRA est de maintenir une certaine forme de civilisation organisée et de protéger ce qui reste de la population humaine. Cela signifie aussi que les citoyens n’ont pas le droit de sortir. De plus, toute personne qui tente de s’échapper est poursuivie par les soldats. 

Pour maintenir un certain contrôle dans les QZ, FEDRA abandonne l’ancien système monétaire. L’organisation met en place un système de cartes de rationnement. Cela lui permet de maintenir un contrôle constant sur la quantité de nourriture, obligeant les citoyens à s’appuyer davantage sur elle. De plus, les enfants sont obligés d’assister aux internats militaires, dans lesquels ils sont formés pour devenir soldats. 

Le déclin de FEDRA 

Au début, FEDRA essaie de maintenir un contact entre les différentes QZ pour garder une certaine cohésion. Toutefois, au fil du temps, les zones se sont déconnectées et FEDRA s’est scindée et isolée dans chacune des QZ. Alors, celles-ci se sont transformées en États policiers individuels, exerçant un pouvoir absolu sur les zones, signifiant que les personnes responsables sont devenues plus oppressives, utilisant la force et la violence pour contrôler la population. 

Avec la montée de la violence par l’armée et la croissance des pénuries alimentaires, plusieurs soulèvements éclatent dans les QZ. Cela donne naissance à des groupes de milice rebelle dont le but est de combattre FEDRA et prendre le contrôle de leur QZ. Par exemple, les Lucioles sont une des plus grosses milices qui existent. De plus, ils sont présents dans plusieurs QZ. 


Crédit image @IMDb

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.