Mer. Avr 17th, 2024

Par Amandine de Chanteloup 

L’exposition Éclipse de Richard-Max Tremblay est le fruit d’une collaboration entre la galerie d’art Antoine-Sirois et le Musée des beaux-arts de Sherbrooke. Exposée du 26 octobre 2022 au 21 janvier 2023, elle sera également sujette à un rendez-vous artistique le 19 novembre 2022, aux deux endroits. 

Né en 1952, Richard-Max Tremblay est un artiste polyvalent depuis plus de 30 ans, touchant à la fois à la photographie, à la peinture et même à la vidéo. Bon nombre de ses expositions ont eu lieu en France ainsi qu’au Québec, passant par le Centre culturel canadien à Paris, en 1992, et par la Délégation générale du Québec à Paris, en 1998.  

Lauréat de plusieurs prix, il est particulièrement reconnu par ses pairs pour l’excellence de son travail. Il s’est donc vu décerner plusieurs prix aux États-Unis, en 1996, à Paris, en 1996 et 1999, au Portugal, en 1999, en plus d’avoir reçu le prix Louis-Comtois en 2003, ainsi que le Fonds en fiducie de l’Académie Royale des arts du Canada en 2015.  

Disparition de lumière 

L’exposition Éclipse est placée sous l’autorité de la commissaire Suzanne Pressé, une historienne de l’art. Cette dernière possède une importante connaissance de l’art contemporain, la plaçant parmi les commissaires d’expositions les plus expérimentés et les plus recherchés.  

Le titre de l’exposition, Éclipse, évoque d’abord un phénomène astronomique : celui de la disparition passagère de la lumière lors d’une éclipse solaire. Pour l’artiste, cela signifie donc disparition passagère, rejoignant ainsi le regard qu’il porte sur les œuvres qui composent cette exposition : « L’apparition et la disparition, sur l’idée du caché, de l’absence, du vrai, du non-vrai, de ce qui n’est pas montré, de l’obstacle qui empêche de voir ». Chacune de ses œuvres est une véritable énigme oculaire. Jouant avec la perception, l’artiste captive le public pour que ce dernier cherche le sens de ce qu’il observe. 

Il sera donc présenté des photographies, quelques tableaux, ainsi qu’une rétrospective de ses portraits. Même si l’exposition se trouve coupée en deux parties, chacune d’elle étant placée dans un des deux lieux, il se trouve que ces derniers se contaminent et se complètent mutuellement. Il est donc plus que pertinent de se rendre aux deux endroits afin d’avoir un aperçu de l’entièreté de l’œuvre composée par Richard-Max Tremblay.  

Cet événement permet donc à l’artiste de faire honneur aux vingt-cinq dernières années de création de ses œuvres, tant au niveau de la peinture que de la photographie. 

Rendez-vous artistique 

Pour les plus curieux, les deux institutions organiseront, le samedi 19 novembre à partir de 13 h, un rendez-vous au Musée des beaux-arts de Sherbrooke. Cette expérience permettra aux intéressés de profiter de la visite commentée, tant au Musée des beaux-arts de Sherbrooke qu’à la galerie d’art Antoine-Sirois, et ce, en compagnie de l’artiste lui-même.  


Crédit image @Galerie Antoine Sirois

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.